Sylvain Déry

Le maire de Saint-Stanislas démissionne

SAINT-STANISLAS — La municipalité de Saint-Stanislas est sans maire depuis lundi soir, 12 mars.

Sylvain Déry a convoqué les élus en soirée pour leur annoncer qu’il démissionne de ses fonctions.

Dans une lettre adressée le jour même à ses concitoyens, le producteur agricole explique qu’il avait mal évalué certains éléments inhérents à la fonction de maire.

«Premièrement, en octobre dernier, mes partenaires d’affaires et moi avions convenu de réaménager nos horaires de travail afin de me dégager du temps pour bien remplir mes obligations à la mairie. Malgré ce réaménagement, je réalise que je me dois d’être plus présent, par choix, dans notre entreprise familiale», écrit-il.

Le maire ajoute que «deuxièmement, quelques mois après mon entrée en fonction, j’avoue avoir sous-estimé considérablement le nombre d’heures de disponibilité que requiert le poste de maire», ajoute M. Déry.

Rappelons que Sylvain Déry avait été élu un mois après la date des élections municipales, soit le 3 décembre dernier.

Personne, à Saint-Stanislas, ne voulant se présenter aux élections municipales de l’automne dernier, le siège du maire était resté vacant.

Quelques semaines plus tard, deux candidats ont fini par se pointer, soit Sylvain Déry et Anne-Marie Lafontaine.

M. Déry l’avait emporté avec une majorité de 78 % sur son adversaire.

Le Nouvelliste a demandé à Mme Lafontaine, mardi, si elle serait intéressée à se représenter au poste de maire aux élections partielles qui devront se jouer prochainement dans la municipalité.

«Le sujet du jour est la démission», s’est-elle contentée de répondre.

Quant au maire, il a écrit au Nouvelliste que «cette décision n’a pas été facile à prendre, surtout si l’on se souvient de la situation particulière qui s’est produite dans notre municipalité lors des dernières élections municipales». M. Déry a précisé qu’aucune entrevue ne serait accordée.

La municipalité de Saint-Stanislas ne l’aura finalement pas facile, depuis quelques années, à commencer avec le décès de son maire, Alain Guillemette, en plein mandat, en 2015, puis, en 2017, par le fait que la mairesse qui l’a remplacé, Lise Déry, ainsi que cinq conseillers, avaient annoncé qu’ils ne se représenteraient pas à leur poste respectif.

Une nouvelle élection partielle devra donc être tenue. La date reste toutefois à être déterminée. D’ici là, c’est l’ancienne mairesse et actuelle conseillère, Lise Déry, qui assume l’intérim.