Le député péquiste, Guy Leclair, échangeant avec le président syndical, Clément Masse.

Le lock-out de l'ABI se transporte à Québec

Bécancour — Le lock-out à l’Aluminerie de Bécancour va se transporter à Québec, mercredi, alors que le Syndicat des Métallos entend manifester devant l’Assemblée nationale pendant qu’une motion sera déposée à l’intérieur pour une reprise des pourparlers.

Lors de son passage la semaine dernière sur la ligne de piquetage, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, avait annoncé le dépôt d’une motion de son parti, dès la rentrée parlementaire, afin que le gouvernement du Québec exige de l’employeur un retour à la table de négociation.

Un discours partagé, lundi, par le porte-parole péquiste en matière de travail, Guy Leclair, qui s’est aussi rendu sur place pour exprimer son appui aux travailleurs en cette quatrième semaine de conflit.

«Le gouvernement se doit absolument de prendre ses responsabilités», leur a-t-il lancé, plaidant également pour que la partie patronale revienne s’asseoir à la table.

Selon le député de Beauharnois, la nature publique des ententes commerciales et des tarifs préférentiels d’Hydro-Québec exige que le gouvernement agisse rapidement pour la reprise des discussions.

«Et votre élu de la CAQ n’a pas osé se présenter devant vous», a conclu M. Leclair, faisant allusion au député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.