La cuisine a particulièrement bénéficié du dernier agrandissement du Jardin du Pipandor, au plus grand plaisir des petits Bruno Charest et Léane Gauthier, qui accompagnent Claude Frigon (président du conseil d'administration), Josette Allard-Gignac (directrice générale), Claude Caron (maire de Saint-Boniface) et Pierre Giguère (député de Saint-Maurice).

Le Jardin du Pipandor inaugure son agrandissement

Longtemps désiré pour ralentir un peu la demande croissante pour les services de garde à Saint-Boniface, l'agrandissement du centre de la petite enfance Le Jardin du Pipandor a été soulignée dans l'enthousiasme jeudi après-midi. Cet investissement de près de 700 000 $ permet à l'organisation d'accueillir 31 enfants supplémentaires pour porter le total à 78, mais une liste d'attente de près de 200 noms témoigne de besoins toujours considérables.
La directrice générale du CPE, Josette Allard-Gignac, signale que ce projet d'agrandissement mijotait depuis 2009, soit quelques mois à peine après la fusion du Jardin des enfants avec Le Pipandor de Shawinigan. La demande a été déposée au gouvernement en février 2012, qui a répondu positivement avec une aide financière de 514 841 $. Le Centre local de développement de la MRC de Maskinongé, la Caisse populaire de Saint-Boniface et la Municipalité ont également contribué à ce projet. Les employés ont aussi mis la main à la pâte en recueillant 15 000 $ via diverses campagnes de financement. Ce montant a permis d'acquérir de l'équipement pour meubler la nouvelle partie du CPE.
Ces travaux ont doublé la superficie du rez-de-chaussée. La cuisine a principalement bénéficié de cet investissement.
«Auparavant, elle faisait 11 mètres carrés dans une installation qui avait d'abord été conçue pour 27 enfants», explique Mme Allard-Gignac. «Le CPE est ensuite passé à 47 enfants et c'était beaucoup trop petit. Maintenant, nous avons une cuisine de 29,3 mètres carrés.»
La salle multifonctionnelle s'est aussi considérablement améliorée, passant de 24 à près de 40 mètres carrés. Cet ajout permet aux éducatrices d'y intégrer des exercices de motricité pour les tout-petits, une possibilité inimaginable dans l'ancienne salle.
La directrice précise que cet agrandissement améliore la sécurité des jeunes, puisque tous les enfants de moins de trois ans sont dorénavant confinés au rez-de-chaussée, éliminant ainsi les risques de chutes dans les escaliers.
Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, mentionne qu'il préfère parler d'«investissement dans nos enfants» que de subvention dans le cas d'une aide financière accordée dans le cadre d'un projet semblable. 
«Ça démontre que les familles croient en Saint-Boniface», fait-il remarquer. «Ça donne confiance!» Le maire, Claude Caron, se réjouit également de cet agrandissement. «Ça répond en partie à des besoins qui ont atteint des proportions gigantesques en service de garde», reconnaît-il. 
Malgré l'importance de la demande, le CPE ne travaille pas sur une nouvelle phase d'agrandissement pour le moment, précise Mme Allard-Gignac. Le député a quand même tendu une perche en rappelant que dans le dernier budget, le gouvernement libéral avait confirmé la création de 6300 places à travers le Québec en 2014-2015, puis 4000 par année jusqu'à ce que le réseau soit complété.
Avec ces ajouts, Le Pipandor accueille 227 enfants à ses installations de Shawinigan et Saint-Boniface, en plus de 13 autres qui fréquentent le service de garde atypique. Six nouveaux emplois ont aussi été créés, de sorte qu'une centaine de personnes travaillent pour ce CPE.