Patrick Charlebois est à quelques heures de son départ vers le Canadian Marathon Challenge.

Le grand jour arrive pour Patrick Charlebois

TROIS-RIVIÈRES — Le grand jour approche pour le marathonien trifluvien Patrick Charlebois, qui s’envolera vendredi en direction de Terre-Neuve afin d’amorcer son Canadian Marathon Challenge, qui consiste à courir dix marathons en dix jours dans les dix provinces canadiennes. L’athlète a profité des dernières heures avant son départ pour rencontrer les médias et faire le point sur sa préparation intense pour ce défi qui l’attend.

«Je suis prêt mentalement, et j’ai hâte. Ça fait assez longtemps que j’en parle, maintenant c’est le temps de courir», a-t-il lancé, clairement enthousiaste d’amorcer son défi samedi à Terre-Neuve.
L’hiver n’aura pas été de tout repos pour le coureur, qui a tenté de se préparer physiquement et mentalement du mieux qu’il le pouvait. La météo difficile, un horaire chargé avec le lancement de son livre sur le World Marathon Challenge, de même que certaines blessures sont venus affecter son entraînement. Pas plus tard que la semaine dernière, une nouvelle blessure est d’ailleurs venue miner son moral, soit le syndrome du talon du coureur.
«C’est une bosse qui se forme dans l’os sous le talon et qui crée une douleur si intense qu’il est à peu près impossible pour moi de courir. J’étais complètement découragé», confie-t-il. Toutefois, sous les conseils de son podiatre et de son équipe de chiropraticiens, Patrick Charlebois a choisi d’adapter ses souliers en fonction de cette nouvelle réalité.
«Mes souliers sont chez le cordonnier à l’heure actuelle, et nous sommes en train de faire un trou à l’intérieur, au niveau du talon, pour me permettre de courir et de ne pas avoir mal. Ça fait partie des défis quand on décide de se lancer dans une aventure comme ça», constate-t-il.
Tout le long de son périple, Patrick Charlebois sera d’ailleurs accompagné du résident en chiropractie sportive, Thierry Piché, qui sera conseillé au téléphone par la chiropraticienne Caroline Poulin, qui suit l’athlète depuis des années. Une équipe qui devra notamment s’attarder aux douleurs que pourrait connaître Charlebois durant ses dix marathons, en raison des nombreux impacts sur les différentes articulations de son corps.
Le Canadian Marathon Challenge avait d’abord pour objectif d’amasser des fonds pour la Fondation Terry-Fox. À ce sujet, Patrick Charlebois révèle que les efforts vont bon train avec les différentes organisations de la Fondation Terry-Fox dans les différentes provinces. Par ailleurs, pour faire un clin d’oeil au marathon de l’espoir qu’avait réalisé ce célèbre Canadien, Patrick Charlebois recueillera de l’eau de l’océan Atlantique à Terre-Neuve au départ de son périple samedi, et la transportera avec lui jusqu’à Vancouver, dix jours plus tard, afin de la verser dans l’océan Pacifique. Il prendra aussi soin de faire quinze «push-ups» avant le début de chaque marathon, comme le faisait Terry Fox lors de sa course.
Lors de son passage à Halifax le dimanche 20 mai, il participera au marathon Scotiabank qui est déjà organisé à cet endroit, et sera accompagné pendant une partie de la course par son frère Sylvain Charlebois.
Rappelons qu’en plus de prendre part à deux marathons officiels, soit ceux d’Halifax le 20 mai et de Calgary le 27 mai, Patrick Charlebois se créera ses propres circuits de marathon pour Saint-Jean, Moncton, Charlottetown, Montréal, Toronto, Winnipeg, Régina et Vancouver.
À chacune de ces étapes, les coureurs sont invités à le rejoindre pour faire un bout de circuit avec lui.
À Montréal, les gens sont invités à venir courir avec lui en se rendant, le mercredi 23 mai à 7 h du matin, au parc Saint-Patrick, en bordure du bassin Peel.