Les thérapies consistent en une série d’activités en plein air permettant aux jeunes d’oublier leurs addictions et de constater la beauté de la nature.

Le Grand Chemin lance une nouvelle thérapie connectée à la nature [VIDÉO]

ST-CÉLESTIN — Faire découvrir la beauté de la nature québécoise aux jeunes pour enrayer leurs dépendances, c’est la stratégie qu’a choisi d’employer le centre Le Grand chemin en proposant l’intervention par la nature et l’aventure (INA).

Cette initiative de la fondation, dont la mission est de traiter les dépendances chez les adolescents, s’effectue en collaboration avec la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) qui permettra aux différents groupes de jeunes d’être traités dans ses parcs à faible coût. Les adolescents pourront donc vivre une immersion complète au coeur de la nature québécoise qui devrait, selon la fondation, contribuer à régler leurs problèmes. Selon le directeur général du Grand Chemin, David Laplante, le Québec a tout ce qu’il faut pour offrir une thérapie de la sorte. «C’est une méthode de traitement qui a fait ses preuves dans plusieurs autres pays du monde, mais jamais au Québec alors que nous avons la nature idéale pour la mettre en application. Pour cette raison, je suis persuadé que les résultats de l’INA seront positifs.»

M. Laplante croit également que les jeunes sont la cible parfaite d’une telle thérapie. «Traiter les dépendances chez les jeunes est bien différent de les traiter chez les adultes. Les adolescents ont besoin de bouger et d’être en mesure de mettre à profit leurs apprentissages à long terme et c’est une excellente façon de le faire.» Jusqu’à présent, l’expérience a été vécue par un seul groupe de la Mauricie. Certains jeunes sont partis quelque temps du centre situé à Saint-Célestin pour soigner leurs dépendances dans le parc des Laurentides.

Par ailleurs, c’est l’augmentation du nombre de jeunes aux prises avec la cyberdépendance qui a poussé la fondation à implanter cette nouvelle façon de faire. «Nous verrons probablement notre nombre de patients atteints de cyberdépendance doubler au cours de la prochaine année passant de 25 à 50. Cette technique étant toute désignée pour traiter ce genre de problème, nous sommes sûrs de pouvoir aider tous ces patients», ajoute le directeur général de la fondation.

L'équipe du Grand Chemin a réalisé une vidéo promotionnelle pour présenter la nouvelle thérapie :

Une thérapie complètement gratuite

Comme la plupart des services offerts dans les centres Le Grand Chemin, l’INA sera complètement gratuite pour tous les adolescents qui voudront en bénéficier. C’est grâce à l’entente de trois ans avec la SÉPAQ, mais surtout au défi OcSobre, une initiative proposant aux entreprises d’apporter leur aide au Grand Chemin en relevant un défi personnel pendant tout le mois d’octobre, que la fondation réussit à donner ses services.

Mis à part l’INA, l’organisme offre un autre type de thérapie pour ses patients, soit un traitement interne accompagné d’une réinsertion sociale et d’un support auprès des parents du jeune dépendant.