Les co-porte-parole de la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires, Émilie Saint-Pierre et Hugo Valiquette, entourent le coordonnateur de la TROC CQM François Landry.

Le gouvernement caquiste interpellé

NICOLET — Après avoir fait plusieurs promesses relativement au financement des organismes communautaires au cours de la campagne électorale, le nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec est interpellé par les dirigeants de ces derniers afin d’honorer ses engagements.

Réunis à Nicolet mercredi dans le cadre d’une rencontre au sujet du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), des représentants de regroupements régionaux d’organismes communautaires du Québec demandent une rencontre avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. Bien qu’ils se disent heureux de l’ouverture de l’équipe du premier ministre François Legault à leur égard, ils tiennent tout de même à battre le fer pendant qu’il est chaud. En mots clairs, ils réclament que les bottines suivent les babines, et ce, rapidement.

«On a beaucoup d’attentes envers la Coalition avenir Québec (CAQ) car elle a promis beaucoup. Elle a notamment promis qu’elle allait reconnaître notre sous-financement, notre importance pour la communauté et qu’il faut en faire plus pour nous. Mais quoi? C’est là que ça s’arrête présentement. On interpelle donc tous les acteurs gouvernementaux pour qu’ils fassent quelque chose et qu’ils nous disent quoi», lance le coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires en santé et services sociaux du Centre-du-Québec (TROC CQM) et de la Mauricie, François Landry. Fait à noter, l’organisme que coordonne M. Landry ne fait plus officiellement partie de la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), et ce, depuis déjà plusieurs années. Par contre, M. Landry a tout de même participé à la rencontre de mercredi, tout comme les représentants de trois autres tables qui se contentent d’être des alliés de la CTROC.

La TROC CQM fait notamment remarquer que la CAQ ne s’est jamais prononcée précisément sur le financement spécifique des organismes en santé et services sociaux, et ce, même si ces derniers représentent les trois quarts des groupes communautaires. Elle rappelle que le sous-financement de ces organismes œuvrant dans la région se chiffre à 24 millions de dollars selon ses estimations.

En ce qui concerne le sujet précis de la rencontre qui s’est tenue à l’Hôtel Montfort, soit le PSOC, la CTROC espère que le gouvernement bonifiera et facilitera son accès, des gestes concrets qui seraient en accord avec ses engagements électoraux.

«La CAQ a dans ses engagements de ‘‘simplifier les procédures administratives pour l’obtention de financement pour ces organismes’’. La CTROC a donc hâte de connaître les intentions de la ministre McCann à l’égard du PSOC», affirme Hugo Valiquette, co-porte-parole de la CTROC.

Par ailleurs, la CTROC indique que l’ancien gouvernement libéral avait aussi promis des investissements pour la mission des organismes. Ses membres espèrent donc que cet engagement sera bonifié.