Les Chiefs ont surmonté une pléthore de blessures pour en arriver là, dont une blessure au genou droit au quart-arrière, Patrick Mahomes.

Voici des raisons qui expliquent pourquoi les Chiefs vont gagner le Super Bowl

MIAMI — Les Chiefs de Kansas City ont peut-être le meilleur quart de la NFL en Patrick Mahomes, le receveur le plus rapide en Tyreek Hill, un des meilleurs ailiers rapprochés en Travis Kelce et un des meilleurs entraîneurs en Andy Reid.

Ils ont plusieurs joueurs capables de réussir de gros jeux. Damien Williams a eu de bons moments comme porteur de ballon, Sammy Watkins a connu un très bon match du championnat de l’Américaine et la défensive, menée par Frank Clark et Tyrann Mathieu, a été avare.

Il s’agit là de quelques raisons expliquant pourquoi les Chiefs pourraient remporter un premier titre du Super Bowl en 50 ans, dimanche, mais ce n’est pas la plus importante. Les partisans à Kansas City misent sur quelque chose d’encore moins tangible: le destin.

Les Chiefs ont surmonté une pléthore de blessures pour en arriver là, dont une blessure au genou droit à Mahomes. Ils ont gagné leur dernier match de la saison alors que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre se sont inclinés contre les Dolphins de Miami. Ce résultat surprenant a procuré une semaine de congé à l’équipe de Kansas City.

Les Chiefs ont ensuite effacé un retard de 24 points contre les Texans de Houston, ils ont évité les Ravens de Baltimore et ils ont surmonté un retard de 10 points contre les Titans du Tennessee.

«Nous avons eu quelques très bons moments, a admis Reid. J’ai eu du plaisir avec ces joueurs-là. Nous sommes tous honorés de faire notre métier. C’est une petite fraternité. J’essaie d’en profiter tous les jours et je me suis amusé cette année.»

Destin prometteur?

Toutefois, ce n’est pas uniquement cette suite d’événements qui fait en sorte que les partisans croient au destin.

Ils parlent de Reid, un des meilleurs entraîneurs de son époque, qui a finalement l’occasion d’ajouter un titre du Super Bowl à son curriculum vitae. Il y a 15 ans, ses Eagles de Philadelphie s’inclinaient au match ultime contre les Patriots.

Ils parlent de la famille Hunt, qui est propriétaire des Chiefs. C’est le fondateur de l’équipe, Lamar, qui a inventé le terme «Super Bowl» et son épouse, Norma, a assisté aux 54 matchs.

Ils parlent aussi des joueurs, qui ont fait partie de l’équipe qui est passée à une pénalité de hors-jeu d’accéder au Super Bowl, l’an dernier.

Évidemment, les Chiefs croient qu’il y a des raisons plus logiques expliquant pourquoi ils vont gagner dimanche.

Bien que les 49ers aient une des meilleures défensives de la NFL, ils n’ont pas encore affronté une attaque avec autant de bons joueurs à la disposition de Mahomes. Hill, Kelce et la recrue Mecole Hardman ont tous été sélectionnés au Pro Bowl, Watkins a connu de bonnes performances en séries et Williams est dangereux tant dans le champ-arrière que sur ses tracés.

Il est possible d’en restreindre un, peut-être deux ou même trois, mais bonne chance pour tous les empêcher de produire.

«Tu bien jouer en défensive. Tu dois contenir les receveurs et faire ton travail, a mentionné le demi de coin des 49ers, Richard Sherman. Tu dois limiter les gros jeux, mais c’est évidemment plus facile à dire qu’à faire.»

La ligne à l’attaque des Chiefs, menée par le bloqueur à droite étoile Mitchell Schwartz, a alloué le troisième plus petit total de sacs dans la NFL cette saison. Elle est donc bien équipée pour résister à la terrifiante ligne défensive des 49ers.

Le point d’interrogation des Chiefs cette saison s’est avéré la défensive contre le jeu au sol et les 49ers détiennent la deuxième meilleure attaque au sol de la NFL.

Les Chiefs n’ont toutefois pas permis à un porteur de ballon d’atteindre le plateau des 100 verges au sol depuis la 12e semaine d’activités. Ils ont d’ailleurs muselé la vedette des Titans Derrick Henry, il y a deux semaines.