Annie Arcand et François Demers ont eu toute une frousse lorsque leur véhicule a heurté un ours noir alors qu’ils roulaient sur le chemin Pinacle à Frelighsburg mardi soir.

Une voiture percute un ours à Frelighsburg

Des collisions avec des chevreuils surviennent fréquemment dans la région. Frapper un ours avec sa voiture, par contre, est plutôt rarissime. Un couple de Stanbridge East a été quitte pour une bonne frousse lorsque leur véhicule en a percuté un au beau milieu du chemin Pinacle, à Frelighsburg, mardi soir.

« J’ai tellement eu peur, confie Annie Arcand, qui était passagère du véhicule conduit par son conjoint François Demers lorsque l’accident s’est produit. On a été sous le choc toute la soirée. Une chance qu’on ne l’a pas tué… »

La collision s’est produite alors que le couple roulait sur le chemin Pinacle, entre Sutton et Frelighsburg, quand soudainement « un ours noir s’est littéralement jeté sur ma voiture en courant. Je l’ai touché, mais il est bien vivant », a raconté la femme dans une publication sur Facebook pour avertir les citoyens du secteur de la présence de la bête.

« Ça a tellement cogné fort », a décrit la naturopathe lors d’une entrevue avec La Voix de l’Est vendredi. Son conjoint a donné un coup de volant, sans perdre le contrôle de leur véhicule. Il a réussi à le maîtriser et à se ranger sur l’accotement.

L’ours noir ne semblait pas blessé. Le couple l’a observé de longues minutes alors qu’il courrait dans le cimetière situé en bordure de la route. « Il devait être assommé quand même », estime-t-elle.

La bête, que le couple croit être un jeune adulte, a fini par traverser la route à nouveau. Heureusement, la bête n’a pas causé d’autre accident.

Le couple s’en est tiré avec une bonne frousse. Leur véhicule, un Subaru Outback, a quant à lui était endommagé du côté gauche, notamment au niveau de la portière qui ouvre difficilement depuis le violent impact. « Avoir eu une petite voiture, les dommages auraient été plus importants », dit-elle.

Rarissime

Les collisions entre un véhicule routier et un ours sont plutôt rares, contrairement à celles impliquant des chevreuils, a pu constater La Voix de l’Est en consultant des statistiques fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

En Estrie, 27 collisions impliquant un orignal, un ours ou un caribou ont été signalées en 2017, tandis que 1017 accidents avec un chevreuil sont survenus pendant la même période.

Au total, 566 collisions impliquant un orignal, un ours ou un caribou ont été rapportées en 2018 dans l’ensemble de la province, toujours selon les données compilées par la SAAQ, tandis que 6559 accidents impliquant un chevreuil ont été signalés pour la même période.