Des observateurs de Pêches et Océans et Transports Canada se préparent à un vol nolisé à Moncton.

Une trentaine de baleines noires repérées dans l'Atlantique

MONCTON - Pêches et Océans et Transports Canada effectuent cet été de nombreux relevés aériens au large de la côte est pour détecter et protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition.

Selon Jean-François Gosselin, biologiste au ministère des Pêches et Océans, 27 baleines noires de l'Atlantique Nord ont été repérées jusqu'ici cette année au large de la côte est du Canada.

Cinq aéronefs effectuent des vols quotidiens au-dessus de la baie de Fundy, du Plateau néo-écossais, du golfe du Saint-Laurent et de la côte sud de l'île de Terre-Neuve, à la recherche des cétacés.

L'augmentation des relevés cette année fait suite à la mort, l'été dernier, de 18 «baleines franches» dans les eaux canadiennes et américaines, principalement en raison de collisions avec des navires ou d'enchevêtrements dans des engins de pêche.

On croit qu'il reste sur la planète moins de 450 baleines noires de l'Atlantique Nord, dont seulement une centaine de femelles reproductrices.

Six zones de pêche dans le golfe du Saint-Laurent ont d'ailleurs été fermées le 22 mai à plusieurs pêcheries, y compris le crabe des neiges, le crabe commun et le homard.

Le ministère fédéral met en place jusqu'au 30 juin une «zone de fermeture» dans le golfe du Saint-Laurent le long de la côte nord du Nouveau-Brunswick.