Pour le propriétaire de la ferme Arthur Cauchon, présent au Marché du Vieux-Port, l'autocueillette permet de faire connaître son entreprise située à Château-Richer et de réduire ses frais.

Une saison courte pour les framboises

Les framboises du Québec sont arrivées sur les tablettes des marchands et il faut en profiter parce que cela ne durera peut-être pas longtemps. Le coupable : le manque de pluie.

Les commerçants rencontrés au Marché du Vieux-Port sont confiants d’avoir une bonne saison, mais ils sont d’avis qu’elle pourrait être courte.

«On a manqué d’eau ces derniers jours, on n’a pas de système d’irrigation et les framboises ont séché. Cet hiver, il y a eu beaucoup de neige et des plants ont été écrasés. Là, un peu de pluie va faire le plus grand bien, à condition que ça ne soit pas des orages violents avec du vent», explique Hélène Carbonneau de la ferme Léonce Plante située à l’île d’Orléans. Un avis partagé par bien des producteurs rencontrés au marché. 

Malgré une saison avec des points d’interrogation, la plupart des fermes ont décidé d’offrir l’autocueillette. Pour le propriétaire de la ferme Arthur Cauchon, située à Château-Richer, cette activité permet de faire connaître son entreprise et de réduire ses frais. «C’est intéressant pour nous, ça permet d’avoir moins de main-d’oeuvre et d’aller chercher une nouvelle clientèle pour l’automne pour la saison des pommes. Mais il faut venir maintenant, parce que ça va aller vite», fait-il valoir. 

Mais la production ne semble pas très bonne partout. La ferme Jean-Pierre Plante à l’île d’Orléans a annoncé sur son site Internet qu’il n’y aurait pas d’autocueillette de framboises cette année en raison d’une récolte peu productive. 

Au Marché du Vieux-Port, on trouve des framboises entre 5 et 7 $ pour un panier de 500 ml, selon les producteurs.