Les policiers de la SQ invitent à la prudence.

Une nouvelle fraude téléphonique

Si un policier qui ne s’exprime qu’en anglais communique avec vous, ne tombez pas dans le panneau. Il s’agit d’un stratagème de fraude téléphonique qui prend de l’ampleur au Saguenay–Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord, et la Sûreté du Québec (SQ) invite à la prudence.

Le modus operandi est simple. Un individu appelle un citoyen et se fait passer pour un policier qui ne parle qu’en anglais. Il demande ensuite à son interlocuteur de fournir son nom et son numéro d’assurance sociale. S’il refuse, le fraudeur devient menaçant et prétend qu’un policier viendra procéder à son arrestation. Il peut aussi demander au citoyen de fournir ses informations bancaires et de procéder à un virement pour placer son argent en sécurité parce qu’il lui dit avoir été victime de fraude.

Le fraudeur peut aller encore plus loin. Il peut demander au citoyen de lui donner le numéro de téléphone du service de police local et prétend qu’un policier communiquera avec lui. Un autre appel arrive dans les minutes suivantes et affiche le numéro du poste de police de la SQ. 

« Ces appels sont frauduleux. Les policiers ne communiquent pas avec les citoyens dans l’objectif de leur soutirer ou d’exiger des renseignements personnels ou financiers. Vous devez faire preuve de prudence lorsque quelqu’un prétend travailler pour un service public », explique la SQ dans un communiqué de presse. 

La SQ recommande aux citoyens de toujours vérifier l’authenticité de la demande qui est adressée, notamment en demandant à la personne de s’identifier et de fournir le nom de l’entreprise qu’elle représente. Le citoyen peut ensuite valider si le numéro de téléphone correspond. 

Il faut également faire attention au numéro de téléphone qui apparaît sur l’afficheur parce que les fraudeurs ont les outils nécessaires pour les modifier. La SQ rappelle également qu’il ne faut jamais fournir d’informations personnelles au téléphone, comme un numéro d’assurance sociale ou des informations bancaires, et ne jamais faire de virement par courriel, par téléphone ou par message texte si vous n’êtes pas certains de connaître l’individu.

Toute information peut être transmise à la Centrale de l’information criminelle de la SQ au 1 800 659-4264 ou à l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800.