Une fraudeuse a été condamnée pour une fraude commise alors qu'elle purgeait déjà une peine pour fraude.

Une fraudeuse fraudait durant sa peine... pour fraude

Une fraudeuse est condamnée à purger 20 mois de prison pour avoir dérobé de l’argent à son employeur... pendant qu’elle purgeait une peine pour fraude.

En février 2017, Marlène Girard, 46 ans, de Lévis, écope d’une première peine de deux ans moins un jour à purger dans la collectivité pour une fraude de 58 000$ aux dépens de l’entreprise qui l’embauchait quelques années plus tôt. 

La dame travaille désormais comme contrôleuse financière pour le Groupe Hémisphère, une entreprise de Québec spécialisée en études d’impact environnemental. 

Au printemps 2017, le patron de cette entreprise se fait interpeller par un de ses fournisseurs, qui se plaint de ne pas avoir été payé.

Le patron questionne Marlène Girard, qui lui montre des documents falsifiés témoignant d’un paiement de facture.

Après avoir douté de la parole de son fournisseur durant quelques mois, le patron en arrive à la conclusion que sa contrôleuse financière lui ment et il la dénonce à la police.

L’enquête policière démontre que Marlène Girard a effectué cinq virements à partir du compte de l’entreprise vers son propre compte en banque pour une somme totale de 23 000$. 

Un fichier trouvé dans son ordinateur confirme le stratagème.

La fraudeuse a plaidé coupable et déjà entamé des thérapies. Elle a remboursé 9000$ du montant fraudé.

Le juge Christian Boulet lui a imposé vendredi une peine de 10 mois de prison pour cette fraude. Marlène Girard devra aussi purger 10 mois supplémentaires derrière les barreaux pour la peine dans la collectivité qu’elle n’avait pas fini, au moment de son arrestation.