Erik Guay portait des jeans, une veste en jeans et une chemise à carreaux, poursuivant la tradition des skieurs de porter le costume de leur choix pour leur descente d'adieu.

Une dernière descente pour Erik Guay à Lake Louise

LAKE LOUISE — Erik Guay a enfilé un «tuxedo canadien» pour sa dernière descente en carrière, dimanche, sur les pistes de Lake Louise.

Guay, qui a annoncé jeudi qu'il mettait un terme à sa carrière, portait des jeans, une veste en jeans et une chemise à carreaux, poursuivant la tradition des skieurs de porter le costume de leur choix pour leur descente d'adieu.

«J'étais ému, particulièrement au début avec les bénévoles et les responsables de la piste tout au long du parcours», a raconté Guay, double champion du monde et détenteur de 25 médailles de la Coupe du monde.

«Habituellement, vous êtes tellement concentré que vous ne les voyez même pas. Là, c'était seulement pour le plaisir.»

Guay, de Mont-Tremblant, a récupéré un drapeau canadien en cours de descente et a été chaleureusement accueilli au pied de la piste par les spectateurs.

Lorsque la compétition a débuté, ce sont les Norvégiens qui ont continué à avoir du succès à Lake Louise.

Kjetil Jansrud a gagné un deuxième super-G d'affilée à Lake Louise et un troisième en cinq ans.

Et quand ce n'est pas Jansrud qui s'impose en Alberta, c'est son compatriote Aksel Lund Svindal. Les deux ont gagné les huit derniers super-G à Lake Louise.

Si on ajoute leurs victoires en descente, ils sont montés 10 fois sur la première marche du podium à Lake Louise au cours de cette période. Et les épreuves avaient été annulées en 2016 en raison des mauvaises conditions météorologiques.

«Quand j'arrive à Lake Louise, je ne pense pas aux années précédentes, a dit Jansrud. Mais c'est drôle parce que nous continuons à bien faire, particulièrement en super-G.»

«Véritable gentilhomme»

Jansrud a également rendu hommage à Guay.

«Je le dis sincèrement, Erik a été un véritable gentilhomme sur le circuit, a affirmé Jansrud. Il y a une différence entre ceux qui ne prennent pas le temps d'intégrer les jeunes et qui ne prennent pas le temps de vous parler, et quelqu'un comme Erik, qui est tout le contraire.

«Il est quelqu'un de chaleureux et un skieur hors pair. Nous allons nous ennuyer de lui sur le circuit, tout le monde va s'ennuyer de lui. Il avait le respect de tout le monde sur le circuit.»

Jansrud a complété l'épreuve avec un chrono d'une minute et 33,52 secondes.

L'Autrichien Vincent Kriechmayr a terminé deuxième en 1:33,66, tandis que le Suisse Mauro Caviezel a obtenu le bronze en vertu d'un temps de 1:33,73.

Svindal, champion olympique en titre en descente, a terminé en cinquième position dimanche. L'Autrichien Max Franz, vainqueur de la descente de samedi, s'est contenté du 14e rang.

Dustin Cook, d'Ottawa, a été le meilleur représentant de l'unifolié puisqu'il a fini 16e. James Crawford, de Toronto, a terminé 27e.

Ben Thomsen (47e), d'Invermere, en Colombie-Britannique, Jeff Read (49e), de Calgary, et Brodie Seger (50e), de North Vancouver, ont aussi participé au super-G. Manuel Osborne-Paradis, de Vancouver, avait déclaré forfait en raison de fractures à une jambe subies lors d'une chute à l'entraînement plus tôt cette semaine.

Les hommes prendront maintenant la direction de Beaver Creek, au Colorado, pour un super-G, une descente et un slalom géant, le week-end prochain.

Les femmes arriveront à Lake Louise cette semaine pour deux descentes et un super-G.

L'Américaine Lindsey Vonn, qui a obtenu 18 de ses 82 médailles de la Coupe du monde en carrière à Lake Louise, sera absente. Elle s'est blessée à l'entraînement au Colorado.