Jaimie-Lee Côté a choisi de sauver son chien en lançant une campagne de sociofinancement. Le voici avant le triste incident qui aurait pu lui être fatal.

Une campagne de financement pour un chien électrisé

CHRONIQUE / Le 15 mars, Ghost, un husky croisé de 2 ans, a reçu une décharge électrique en mordant une rallonge banchée sur une prise de 110 volts. L’électrisation a brûlé l’intérieure de sa gueule, endommageant gravement sa langue.

Pour payer la facture de ses soins vétérinaires, Jaimie-Lee Côté et Frank Gagnon ont eu recours à la plateforme GoFundMe.

Le triste événement s’est déroulé dans l’appartement où vit Ghost, situé à Jonquière. « On fait toujours le ménage pour ne rien laisser traîner parce que notre chien mange tout, surtout le plastique et le carton », explique Jaimie-Lee.

En revenant, vendredi soir, après avoir quitté son domicile plus longtemps qu’à l’habitude, le couple s’est rendu compte qu’une rallonge électrique avait été mâchouillée. « Je suis sortie jouer dehors avec mon chien et tout allait bien, mais quand on est rentrés et que Ghost a tenté de manger, on a vu que ça n’allait pas », se remémore Jaimie-Lee Côté.

Voyant que leur chien était sévèrement brûlé à l’intérieure de sa gueule, ils ont appelé dans différentes cliniques vétérinaires. « Une urgence coûte 300 $, en partant. Selon les vétérinaires, notre chien pouvait attendre au lendemain matin, vu que sa vie ne semblait pas en danger », souligne la jeune femme de 18 ans.

Tôt le lendemain matin, les propriétaires de Ghost ont tenté de prendre rendez-vous dans une clinique. « Tout était plus compliqué vu que je viens de Drummondville et que mon chien n’a pas de dossier au Saguenay », mentionne la nouvelle Jonquiéroise. C’est finalement à Alma qu’elle a décidé de confier la santé de son animal.

Après l’examen, le vétérinaire a estimé les coûts à plus de 1000 $. Évidemment, l’euthanasie, pour abréger définitivement les souffrances de l’animal, figurait parmi les options. « J’ai adopté mon chien 7 semaines. Il est rapidement devenu ma priorité dans ma vie », poursuit celle qui n’arrive pas à imaginer perdre son compagnon canin.

Ghost s’est brûlé l’intérieur de la gueule en jouant avec une rallonge électrique.

N’ayant ni argent ni de cartes de crédit, le couple a demandé l’aide de ses proches. « Ma mère m’a prêté 200 $ pour que je puisse laisser un dépôt à la clinique vétérinaire, et un de nos amis nous a prêté le reste de l’argent. On cherchait une façon de les rembourser rapidement » ajoute Jaimie-Lee. C’est pourquoi ils se sont tournés vers le sociofinancement.

La campagne de financement, mis en branle pour Ghost, n’oblige personne à donner. Les dons sont amassés sur une base volontaire. Cette plateforme est utilisée pour toutes sortes de causes. Il faut comprendre que la situation financière du couple est précaire puisque, il y a trois semaines, Jaimie-Lee a perdu son emploi. « Heureusement, j’aurai tout mon temps à consacrer aux soins de Ghost», dit-elle.

Réflexion

Cette mésaventure a permis à la famille, composée de deux adultes et de plusieurs animaux, dont trois chiens, de réfléchir à son futur. « On va prendre une pièce de notre appartement pour installer les chiens de façon sécuritaire. On pense aussi à prendre des assurances pour nos animaux. On s’est dit que lorsque notre situation financière ira mieux, ce sera à notre tour de venir en aide à quelqu’un qui aura besoin d’aide pour soigner son animal », conclut la reconnaissante propriétaire de Ghost.

Séquelles

Après 24 heures à l’hôpital vétérinaire, Ghost était de retour chez lui avec une panoplie de médicaments à prendre. Les blessures à sa langue sont si importantes qu’il ne peut pas manger par la gueule, et ce, pour une durée indéterminée.

Il est gavé à l’aide d’une seringue par un tube situé sur le côté gauche de son cou, qui passe par son oesophage et qui est fixé dans son estomac.

Deux fois par jour, il est gavé, par ce tube, avec de la nourriture molle en canne et préalablement passée au mélangeur. Pour diminuer le risque d’infection, il prend des anti-inflammatoires et des antibiotiques, aussi pour une durée indéterminée. Les bandages de son tube doivent être changés deux fois par jour. De nombreuses visites chez le vétérinaire sont donc prévues pour assurer le suivi de sa guérison. En date du 21 mars, 260 $ sur un objectif de 2000 $ avaient été amassés.

Pour donner : https://www.gofundme.com/pour-ghost.

La convalescence sera longue, mais en bonne compagnie, ça guérit mieux !