Une bannière anti-G7 à Bagotville

Un collectif nommé «Saumons la terreur» a installé une bannière anti-G7 sur la clôture de la base militaire de Bagotville jeudi matin.

La banderole porte l’inscription «G7, Stay Home, Use Skype». 

Le groupe affirme dans un communiqué avoir posé cette action afin de protester contre la tenue du sommet du G7 à La Malbaie en juin 2018. 

«Nous nous insurgeons que la région de Charlevoix soit déjà entièrement paralysée par des mesures sécuritaires drastiques et disproportionnées implantées à grands frais par les gouvernements québécois et canadiens pour accueillir les hauts dignitaires, alors qu’une simple vidéoconférence aurait suffi. Nous avons sciemment choisi la base de Bagotville, point d’entrée international important de la région, pour montrer notre désaccord envers la venue de ces chefs d’État et le déploiement des Forces armées canadiennes pour assurer leur protection.»

Le collectif s’en prend également à la couverture médiatique du G7. 

«Nous déplorons que la couverture médiatique des enjeux soulevés par le G7 soit pratiquement inexistante. Les nombreuses critiques de fond proposées par les différents groupes communautaires peinent à se faire entendre dans les réseaux d’informations traditionnels, au profit d’une campagne de peur menée afin de légitimer les millions de dollars puisés dans les fonds publics qui serviront au financement de la folie sécuritaire qui couve cette mascarade politique. Le G7, sous le couvert d’un agenda pacifique et progressiste, ne nous semble être qu’une manifestation de violence institutionnelle. Nous considérons que les pays du G7 forment à eux seuls les principales raisons de l’existence des inégalités sociales mondiales.»

Le collectif, qui se décrit tel un groupe d’action anti-G7 ancré dans la région 02, affirme que d’autres actions sont à prévoir dans la région et ailleurs dans la province.