onatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, a fait l’annonce du programme Transportez vert vendredi, à Québec. Il en a profité pour recharger un camion converti par Ecotuned à Varennes, une des rares compagnies québécoises présentes dans le marché.

Un premier incitatif du gouvernement québécois pour électrifier les petits camions

Le gouvernement du Québec fait un tout premier pas vers l’électrification des petits camions de livraison, des camions utilitaires et des autobus scolaires. Un rabais pouvant aller jusqu’à 15 000 $ par véhicule électrique ou hybride rechargeable est désormais offert.

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, a fait l’annonce du programme Transportez vert vendredi, à Québec. Il s’agit pour le gouvernement de combler le vide qui existe entre le programme Roulez vert, offert aux automobilistes, et le programme Écocamionnage, qui vise le transport lourd.

Jusqu’à maintenant, les municipalités ou entreprises qui souhaitaient électrifier leur flotte de petits camions n’avaient aucun incitatif à le faire. Le ministre Julien indique que leurs demandes «tombent actuellement dans la craque des programmes existants». 

Le gouvernement prévoit que Transportez vert coûtera 12,3 millions $ d’ici le 31 mars 2021. Chaque entreprise qui veut y adhérer pourra recevoir jusqu’à 100 000 $ pour évaluer la gestion de ses dépenses en carburant, jusqu’à 200 000 $ pour convertir ou acquérir des véhicules électriques ou hybrides rechargeables et jusqu’à 30 000 $ pour former ses chauffeurs à une conduite plus économique en énergie. 

Transition énergétique Québec (TEQ), qui administrera le programme, a reçu ces derniers temps plusieurs demandes de gestionnaires de flottes de camions légers, qui cherchent des solutions pour limiter leurs coûts et leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). 

Marché limité

Le hic, c’est que l’offre chez les concessionnaires pour des camionnettes ou des véhicules de livraison de petite taille qui sont entièrement électriques ou hydriques rechargeables est limitée, voire inexistante, explique Bernard Lamonde, directeur général adjoint chez TEQ. 

Seules quelques compagnies québécoises commencent à miser sur ce marché. Ecotuned, située à Varennes, convertit des camions et camionnettes à essence à l’électricité.

«C’est vers la conversion qu’on se tourne pour avoir une solution de transition et éventuellement peut-être dans quelques années, il y aura une offre commerciale. Mais d’ici là, on veut quand même amorcer la transition énergétique», indique M. Lamonde. 

«Bon coup de pouce»

Émilie Chiasson, directrice des communications de l’organisme Jour de la Terre, applaudit ce «bon coup de pouce» du gouvernement. Avec l’aide d’Ecotuned, Jour de la Terre a aidé les épiceries IGA à acquérir les tout premiers camions de livraison réfrigérés entièrement électriques au Canada. 

Mme Chiasson espère que l’aide gouvernementale n’est qu’un début. «Alors que nos émissions de gaz à effet de serre diminuent au Québec depuis plusieurs années, les émissions liées au camionnage léger, elles, ont pratiquement doublé.»

L’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre démontre en effet que les GES émis par les camions légers ont connu une hausse de 125 % entre 1990 et 2016. Cette hausse a été causée par l’accroissement du nombre de camions légers sur les routes du Québec, qui a été de 234 % durant la même période.