Alors qu’il était arrêté pour protéger un véhicule immobilisé sur l’accotement de l’autoroute 15, près de Candiac en Montérégie, le véhicule de patrouille de Martin-Frédéric Bourcier a été heurté de plein fouet par un une auto n’ayant pas respecté le corridor de sécurité.

Un employé du MTQ frôle la mort sur l'accotement

La vidéo d’un patrouilleur du ministère des Transports (MTQ) qui a frôlé la mort lorsque son véhicule a été frappé, dimanche, sur l’accotement d’une autoroute de Candiac, en Montérégie, sème l’émoi sur les médias sociaux.

Le patrouilleur, Martin-Frédéric Bourcier, a publié sur sa page Facebook une vidéo de l’accident filmé à partir de la caméra de bord de son véhicule de patrouille, sur l’autoroute 15. 

Sur les images, on peut voir la portière de sa camionnette percutée par une voiture qui n’a pas respecté le corridor de sécurité. On «me voit arriver derrière un véhicule en panne pour le protéger… et frôler la mort de très peu», décrit M. Bourcier. 

L’accident n’a fait aucun blessé, indique le porte-parole de la Sûreté du Québec, Claude Doiron. Mais ç’a «passé proche, j’étais sur le marchepied du camion quand le véhicule a percuté ma porte», a indiqué Martin-Frédéric Bourcier sur sa page.

«On voit ici l’importance de respecter le corridor de sécurité», souligne M. Doiron. «Si le véhicule avait été percuté de plein fouet, ç’aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves».

Moins d’une journée après sa diffusion, la vidéo de Martin-Frédéric Bourcier avait été vue plus de 180 000 fois sur Facebook et partagée plus de 2900 fois.

M. Bourcier, qui n’a pas donné suite à la demande d’entrevue du Soleil, souligne sur Facebook que les patrouilleurs du MTQ portent très fréquemment assistance aux automobilistes en panne sur les autoroutes.

«Nous le faisons dans le plus grand des respects pour les gens et en nous gardant de porter un jugement sur eux, ou sur les causes de leurs ennuis, car c’est notre travail et nous l’adorons!» écrit-il. «Alors quand vous voyez un véhicule muni de gyrophares et d’une flèche de signalisation immobilisé, pensez que ça pourrait bien être vous que ce patrouilleur protège ou des gens qui vous sont chers.»

Respecter le corridor de sécurité

Lorsqu’un véhicule d’urgence, une dépanneuse ou un véhicule de surveillance sont immobilisés et que leur flèche jaune lumineuse, leurs gyrophares ou leurs feux clignotants sont actionnés, les conducteurs qui s’apprêtent à les dépasser ont l’obligation de respecter un corridor de sécurité.

Ils doivent «ralentir et s’éloigner le plus possible du véhicule immobilisé, après s’être assuré de pouvoir le faire sans danger», précise le site de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Le non-respect d’un corridor de sécurité peut entraîner une amende de 200 $ à 300 $ et quatre points d’inaptitude.

La Sûreté du Québec n’était pas en mesure, lundi, d’indiquer si le conducteur de la voiture qui a percuté le véhicule du MTQ a reçu un constat d’infraction. Il n’y aura toutefois aucune infraction criminelle.

L’article sur le corridor de sécurité du Code de la sécurité routière est entré en vigueur il y a six ans au Québec. Il a été adopté pour réduire les risques encourus par les personnes qui effectuent des interventions d’urgence sur une voie de circulation.