Un corps repêché au réservoir Baskatong

Le corps d'un plaisancier disparu dimanche dans le réservoir Baskatong, dans la Vallée-de-la Gatineau, a été repêché lundi midi.

La fin de semaine a été catastrophique sur le plan d'eau. Un incident y a fait un mort, quelques heures après une autre collision impliquant un hydravion.

Une personne a été arrêtée pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, à la suite d’une manoeuvre qui a projeté un de ses passagers dans l’eau, dimanche soir.

Ce passager n'est jamais remonté à la surface.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé avoir repêché le corps d’un homme dans la vingtaine, lundi midi.

«Il portait des blessures à la tête, et la mort était évidente, a dit la sergente Éloïse Cossette. Il y aura autopsie. L’enquête criminelle se poursuit.»

Le conducteur a fait une manœuvre soudaine pour éviter une autre embarcation, la veille vers 21h30. Une dizaine de personnes étaient à bord de l’embarcation. D’ailleurs, plusieurs passagers de cette embarcation étaient sous l’effet de l’alcool, précisent les autorités policières.

Les plongeurs de la SQ ont découvert la victime, un homme de 26 ans. Les policiers ont refusé d’identifier publiquement la victime pour l’instant.

Selon les témoignages retenus par la SQ, la personne disparue ne portait pas de veste de flottaison.

«Le conducteur a été arrêté pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool, mentionne la sergente Cossette. Conduit au poste de police, il a échoué l’alcootest.»

L’homme de 50 ans, originaire de St-Jérôme, dans les Laurentides, a été libéré sur promesse de comparaître à une date ultérieure.

Hydravion

Un hydravion en déroute a percuté la tête d’un adolescent dans la même journée de samedi.

En après-midi, la victime de 12 ans a été percutée par un hydravion dont le pilote devait amerrir d’urgence en raison d’un problème mécanique, près de Grand-Remous.

Un jeune homme qui naviguait avec l’adolescent a réussi à sauter à l’eau avant la collision. Ce dernier n’a pas été blessé.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), les deux kayakistes ont été surpris par l’arrivée soudaine de l’hydravion, et le pilote n’aurait pas vu la petite embarcation au moment de se poser sur le plan d’eau.

L’appareil a percuté la tête de la victime. L’adolescent, grièvement blessé, a été transporté  au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO). Il reposait toujours dans un état critique, lundi matin.

«Une enquête est en cours pour établir les circonstances exactes de l’événement, a expliqué la sergente Éloïse Cossette, de la SQ. Des reconstitutionnistes de la SQ, le Bureau de la sécurité dans les transports du Canada et la Division d’enquête sur les crimes majeurs de la SQ poursuivent leur enquête.»

La province compte 56 noyades cet été.

La Société de sauvetage a recensé, au 27 juillet, 58 noyades pour l’année 2020, comparativement à 40 à pareille date en 2019. Ces chiffres ne sont pas officiels, précise la Société de sauvetage.

Sur son site, l’organisme précise que ces statistiques sont comptabilisées à partir des renseignements diffusés par l’ensemble des médias.

Ontario

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a reconnu dimanche que l’est de la province connaissait aussi «un été dramatique au chapitre des noyades en 2020». La province déplore au moins 50 noyades, cette année.

Deux noyades ont assombri les derniers jours, dans le comté de Prince-Edward, région touristique bordant le lac Ontario, à l’ouest de Kingston.

Deux personnes sont mortes noyées dans le parc provincial North Beach, dimanche. Des hommes de 25 et de 64 ans originaires de Mississauga et d’Oshawa ont péri lors de deux incidents différents, à 13h et 18h.

Dans les deux cas, les hommes sont allés nager, mais leurs proches ne les ont jamais revus à la surface.

Le Bureau du coroner en chef de l’Ontario a ouvert deux enquêtes pour en connaître sur les circonstances entourant ces décès.

Selon la Société de sauvetage de l’Ontario, 88% des décès en bateau impliquent des plaisanciers ne portant pas de veste de flottaison.