Un camp d’été... sur écran

Après les cours à distance, le camp de vacances sur Zoom. Par choix ou par nécessité, les parents peuvent désormais opter pour des activités en ligne afin d’occuper leurs enfants cet été.

Ça y est! L’école est terminée et les enfants ont hâte de rencontrer Slinky et Gomme Balloune, leurs nouveaux moniteurs de camps. Sauf que cette année, pas besoin de boîte à lunch ou de crème solaire: le camp jour aura lieu dans le confort de leur salon. 

«Mon campenligne.com est un camp virtuel qui a été créé pour donner un “break” aux parents», déclare Mathieu Richard dans une vidéo promotionnelle du projet initié par le Centre de formation intégré FORMobile. Sur leur site web, différentes activités sportives et artistiques (danse, théâtre, yoga, dessin) sont proposées pour différentes tranches d’âge. L’initiative est née en « voyant les défis auxquels les parents seront exposés en raison des limitations causées par la COVID dans les camps de jour», peut-on lire sur leur site web. 

Il n’y a plus de place dans le camp de jour où vous inscrivez vos enfants? Vous faites du télétravail et vous cherchez des activités pour les occuper pendant vos réunions? Toutes les raisons sont bonnes. 

«L’été en général est très incertain pour la majorité des Québécois, ce qui fait en sorte que l’inscription aux activités durant l’été a été affectée directement», indique Max Boudreault, fondateur et directeur général de l’Académie du cinéma à Québec qui offre un camp de cinéma en ligne. Malgré le nombre de campeurs moins nombreux qu’à l’habitude en présentiel, il est très heureux du succès de leur formule en ligne. «On a été obligé d’innover, mais ça fait en sorte qu’à partir de 2020-2021, tout le monde à travers le Québec peut avoir accès à nos formations en ligne», déclare-t-il enthousiaste. «J’ai un jeune d’Ottawa cet été. Ça fait des années qu’il connaît nos camps et qu’il voulait participer». 

Des formations à la carte

Au camp de l’Académie du cinéma, il est possible de choisir différents blocs horaires de formation pour les jeunes de 9 à 17 ans à un prix beaucoup plus bas qu’à l’habitude. C’est aussi le cas au camp du studio XP qui offre des ateliers en programmation, en création de jeux vidéos et en art numérique. «C’est certain que l’attention est plus difficile à garder chez les jeunes à distance, mais en général, ça se passe bien», indique Rémy Roy qui donne des cours de programmation pour les groupes de 9 à 13 ans.

Pendant une semaine, les jeunes vont avoir une formation de 2 heures par jour et vont pouvoir par la suite continuer de travailler sur leur projet de façon autonome. C’est ce qu’a particulièrement apprécié Sébastien, 14 ans, qui a suivi une formation avec Unity, mais aussi durant l’année scolaire. «Il a noté que les professeurs étaient professionnels, aidants», note sa mère Johanne qui avait inscrit ses trois fils à ce camp de jour l’année d’avant.

Pour ses fils, ce type de formation convient parfaitement. «Je n’ai pas des garçons pour qui l’aspect social manque. Même sans école en présentiel, il parlait en ligne avec leurs amis», indique-t-elle. Par contre, elle comprend que ce n’est pas le cas de tous les enfants.

Vu que ses fils sont plus âgés, Johanne n’avait pas besoin de superviser ses enfants pendant ces formations, mais pour les plus jeunes, ces services de camps ne peuvent pas faire office de service de garde comme une formule classique songe-t-elle.