Un protocole de soins a été établi pour assurer la survie d'un bébé condor des Andes né au Zoo de Granby. 
Un protocole de soins a été établi pour assurer la survie d'un bébé condor des Andes né au Zoo de Granby. 

Un bébé condor des Andes objet de toutes les attentions au Zoo de Granby [VIDÉO]

Le Zoo de Granby joue un rôle important dans la conservation du condor des Andes, une espèce quasi menacée. L’un des trois oisillons nés cette année en captivité à l’échelle mondiale y a récemment vu le jour et fait l’objet de soins plutôt particuliers.

Un protocole scientifique basé sur l’expérience accumulée dans les institutions zoologiques d’Amérique du Nord, dont le Zoo de San Diego, a été mis en place pour éviter de répéter l’expérience vécue au cours des deux dernières années. 

«En 2018, suite la naissance historique d’un premier condor des Andes au Zoo, Sun, le mâle reproducteur, avait agressé sa progéniture quelques jours seulement après son éclosion, rappelle le Zoo de Granby par voie de communiqué. La plaie engendrée avait demandé des soins de support pendant plusieurs semaines. À l’été 2019, le mâle a répété l’événement chez un nouvel oisillon qui n’a malheureusement pas pu s’en sortir». 

D’où cette fois-ci la mise en place d’un protocole. Ce dernier prévoit que l’oisillon est élevé par l’homme, sans toutefois l’imprégner. 

Marionnette

Une marionnette qui a l’apparence d’une femelle condor est mise à profit. C’est elle qui apporte la nourriture à l’oisillon, une femelle qui a éclos le 21 juin dernier. La petite ne voit que la nourriture, explique la technicienne en soins animaliers, Julie Trudel, dans une vidéo mise en ligne par le Zoo de Granby.

Les techniciens qui manipulent la marionnette sont dissimulés et silencieux.

La situation est toutefois temporaire. «Après un peu plus d’une trentaine de jours, l’oisillon pourra être mis dans un endroit adjacent à ses parents pour pouvoir s’identifier visuellement à son espèce», fait valoir Julie Trudel.

Le protocole est suivi rigoureusement par les techniciens en soins animaliers et tout se déroule très bien jusqu’à maintenant, assure l’équipe du Zoo.

«À l’heure actuelle, en nature, ils (les condors des Andes) sont en déclin. D’où l’importance de faire des efforts de conservation. Le niveau de reproduction en nature est quand même très faible au niveau de l’espèce», souligne le directeur des soins animaliers au Zoo de Granby, Karl Fournier. 

Autres naissances

D’autres naissances ont aussi été recensées au Zoo de Granby au cours des dernières semaines, dont un saro du Japon. Une première au Zoo, alors que le couple de parents est arrivé en 2018. 

Un petit macaque japonais s’est également ajouté au groupe. Il s’agit du sixième macaque à voir le jour au Zoo au cours des cinq dernières années.  

Un bébé yack a pointé le bout du museau au printemps, à l’instar des dernières années. Daisy, la doyenne du groupe a donné naissance à une petite femelle à la mi-mai. La mère et la petite se portent bien, détaille le Zoo.