Le stratagème de «la Guich» implique habituellement un suspect qui entre en contact avec sa victime, souvent mineure ou vulnérable, par les médias sociaux ou dans un lieu public.

Un adepte de «la Guich» arrêté à Québec

La police de Québec a arrêté un adolescent de 17 ans soupçonné d’avoir participé activement à un stratagème de blanchiment d’argent surnommé «la Guich» et d’avoir agressé sexuellement trois mineures.

Le suspect de 17 ans a été arrêté mercredi, a annoncé jeudi matin le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Il a été libéré sous promesse de comparaître.

Cyndi Paré, porte-parole du SPVQ, indique que l’adolescent arrêté a été «impliqué activement» dans une escroquerie pour dissimuler la provenance d’argent tiré d’hameçonnage ou de piratage. 

Selon Mme Paré, le stratagème de «la Guich» («Guich» est une abréviation de guichet) implique habituellement un suspect qui entre en contact avec sa victime, souvent mineure ou vulnérable, par les médias sociaux ou dans un lieu public. 

Le suspect fait miroiter à sa victime la possibilité de gagner de l’argent rapidement et sans risque. Il lui explique qu’elle n’a qu’à lui «prêter son compte bancaire» en vue d’une transaction, et ce, en échange d’une compensation financière. 

Il convainc ensuite la victime de lui transmettre ses informations bancaires et ses coordonnées personnelles et dépose de l’argent obtenu frauduleusement dans son compte. Il conduit ensuite la victime à son institution bancaire où celle-ci doit faire un retrait dans son compte et ramener l’argent obtenu.

Les personnes qui prêtent leur compte bancaire peuvent toucher une certaine somme dans la transaction. Mais elles s’exposent à être accusées de complicité de fraude. Les institutions bancaires peuvent aussi demander de rembourser le montant fraudé. 

Agressions sexuelles

L’adolescent de 17 ans, de Québec, a aussi été arrêté pour des agressions sexuelles et des contacts sexuels envers trois adolescentes. Ces dossiers ne sont pas reliés à la fraude. Selon Cyndi Paré, le suspect pourrait aussi tremper dans d’autres activités criminelles.

La porte-parole invite toute personne qui aurait des informations à transmettre à la police à composer le 9-1-1 ou le 418 641-AGIR (2447). 

Cyndi Paré rappelle aux jeunes de ne jamais divulguer leurs coordonnées bancaires, même à un ami. Et elle conseille aux parents d’être attentifs à un soudain accroissement des biens matériels de leurs enfants qui pourrait indiquer qu’il est impliqué dans un stratagème de blanchiment d’argent comme «la Guich». 

En 2017, l’enquête de l’unité des fraudes du SPVQ sur ce stratagème avait permis de mettre les menottes à 17 personnes. «Il pourrait y avoir d’autres arrestations, parce que l’enquête est loin d’être terminée», dit Cyndi Paré.