Le Saaremaa, potentiel successeur du F.-A.-Gauthier, serait entré en collision avec un cargo mardi en Allemagne.

Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout: le potentiel successeur du F.-A.-Gauthier heurte un cargo

BAIE-COMEAU — Une malédiction semble planer au-dessus de la Société des traversiers du Québec (STQ) dans le dossier du navire de remplacement du F.-A.-Gauthier. Son potentiel successeur, le Saaremaa, serait entré en collision avec un cargo mardi en Allemagne.

Le site Web ShipSpotting, qui suit les nouvelles concernant les navires à travers le monde et les déplacements de ces derniers, rapporte cette collision du Saaremaa avec le Curaçao Pearl à proximité du port de Cuxhaven, en Allemagne. Selon les images disponibles sur la page Facebook de Shipspotting Canada, les dégâts se situent largement au-dessus de la ligne de flottaison du traversier construit en 2010. 

À la STQ, on refuse catégoriquement de dire si le Saaremaa est le navire pour lequel elle mène présentement des négociations afin de pallier à l’absence du F.-A.-Gauthier, pas disponible avant la mi-août au minimum. Elle est toutefois au courant que le navire a subi un accident.

«Nous n’avons jamais identifié le navire de relève pour lequel nous sommes en négociation et nous ne le ferons pas tant qu’elles ne seront pas terminées», a lancé le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie. «Nous ne commenterons pas un incident sur un navire qui n’appartient pas à la Société», a-t-il ajouté.

M. Lavoie a aussi affirmé qu’aucun représentant de la Société des traversiers ne se trouvait à bord du navire lors de sa collision avec le cargo et que, incidemment, la STQ n’avait aucun employé en Europe à l’heure actuelle.

Selon les images disponibles, les dégâts sur le Saaremaa se situent largement au-dessus de la ligne de flottaison du traversier construit en 2010.

Le seul disponible

Le Saaremaa serait, selon nos informations, le seul traversier actuellement disponible sur la planète qui pourrait répondre aux besoins de la STQ. Il est le jumeau du Qajaq, le successeur de l’Apollo sur la liaison Blanc-Sablon-Terre-Neuve.

Rappelons que la Société des traversiers avait acquis l’Apollo en début d’année pour assurer la liaison Matane-Baie-Comeau-Godbout en attendant le retour du F.-A.-Gauthier.

Le navire construit en 1970 n’a cependant effectué que 17 jours de traversée avant d’être déclaré bon pour la casse la semaine dernière par le pdg par intérim de la STQ, Stéphane Lafaut. Son achat coûtera au bas mot 3,5 M$ à la Société, sans compter les frais qui seront encourus pour son démantèlement.