Le gouvernement fédéral fait face à une autre contestation judiciaire concernant le projet d'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain.

Trans Mountain fait face à une autre contestation judiciaire

VANCOUVER — Le gouvernement fédéral fait face à une autre contestation judiciaire concernant le projet d'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain.

Ecojustice a déposé une requête à la Cour d'appel fédérale au nom des organisations Raincoast Conservation Foundation et Living Oceans Society, afin d'obtenir l'autorisation de procéder à une révision judiciaire de la décision du cabinet, qui a approuvé le projet pour la deuxième fois.

Dans un communiqué, le groupe Raincoast Conservation Foundation explique qu'il plaidera que le cabinet n'a pas respecté sa responsabilité de protéger les épaulards résidents du sud, gravement menacés d'extinction, lorsqu'il a réapprouvé le projet, le 18 juin.

C'est la deuxième fois qu'Ecojustice se présente devant les tribunaux au nom de groupes de défense de l'environnement pour contester le projet.

En août, la Cour fédérale avait annulé l'approbation initiale du gouvernement Trudeau, jugeant que l'environnement marin n'avait pas été pris en compte et que les consultations avec les peuples autochtones étaient incomplètes.

Margot Venton, directrice du programme nature pour Ecojustice, a affirmé dans un communiqué que le cabinet ne pouvait justifier l'approbation du projet, juridiquement et moralement.

«Le gouvernement lui-même dit que les épaulards résidents du sud menacés d'extinction font face à des menaces imminentes dans leurs conditions actuelles. Cette population emblématique ne peut tout simplement pas faire face aux menaces accrues et non atténuées de l'expansion de Trans Mountain», a-t-elle soutenu.