Traitements médicaux: l’attente recule au Québec selon l’Institut Fraser

MONTRÉAL - Les Québécois attendent moins qu’il y a un an pour recevoir des traitements médicaux nécessaires et leur temps d’attente est inférieur à celui observé à l’échelle du Canada, selon une étude publiée mardi.

Le rapport de l’Institut Fraser précise que le temps d’attente est de 15,8 semaines au Québec, près de cinq semaines de moins que l’an dernier alors qu’il s’établissait à 20,6 semaines. À l’échelle du Canada, le temps d’attente moyen en 2018 est de 19,8 semaines.

L’Institut souligne que ces résultats sont cependant bien moins reluisants qu’en 1993, lorsqu’il a commencé à faire cet exercice. À l’époque, le temps d’attente moyen était de 9,3 semaines au Canada et de 7,3 semaines au Québec.

Pour arriver à ces résultats, le groupe de réflexion a sondé des médecins spécialistes provenant de douze spécialités, dans les dix provinces canadiennes. Le taux de réponse au Canada a été de 17 pour cent, tandis qu’il était de 8 pour cent au Québec.

L’étude offre également un aperçu des spécialités dans lesquelles les Québécois attendent le plus. On retrouve en tête les neurochirurgies (33,9 semaines) et les chirurgies orthopédiques (23,8 semaines). L’attente est cependant moins longue pour les oncologies médicales (3,6 semaines).

Bacchus Barua, directeur adjoint des études sur les politiques de santé de l’Institut Fraser et coauteur de l’étude, signale que malgré la réduction des temps d’attente au Québec, il reste beaucoup de travail à faire pour les patients qui attendent encore près de quatre mois pour recevoir les traitements médicaux nécessaires.

«Les temps d’attente au Québec ont diminué et c’est très bien, mais ils sont encore trop longs», a ajouté Yanick Labrie, agrégé supérieur de l’Institut Fraser.

Seules les provinces de l’Ontario et de la Saskatchewan ont affiché des attentes pour recevoir les traitements médicaux nécessaires inférieures à celles du Québec cette année au Canada, mais par une très faible marge.

----

Temps d’attente pour des traitements au Canada (en semaines):

- Saskatchewan: 15,4

- Ontario: 15,7

- Québec: 15,8

- Canada: 19,8

- Terre-Neuve-et-Labrador: 22

- Colombie-Britannique: 23,2

- Alberta: 26,1

- Manitoba: 26,1

- Nouvelle-Écosse: 34,4

- Île-du-Prince-Édouard: 39,8

- Nouveau-Brunswick: 45,1

EmLeader L’échantillon est plus bas dans les provinces maritimes, ce qui peut influencer leurs résultats à la hausse, selon l’Institut Fraser.