Les bantams se retrouveront-ils au Centre sportif Léonard-Grondin au mois de février ?
Les bantams se retrouveront-ils au Centre sportif Léonard-Grondin au mois de février ?

Tournoi bantam de Granby: aucune garantie pour 2021

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Président du Tournoi de hockey international bantam de Granby, Normand Côté n’a pas été surpris outre mesure par l’annonce de l’annulation pure et simple du prochain Tournoi pee-wee de Québec.

«Il faut comprendre que le tournoi de Québec, c’est monstrueusement gros, il y a des gens qui travaillent à l’année longue sur l’événement, a commencé par dire Côté. C’est un gros budget, c’est long à préparer et il y a tellement d’incertitude présentement…»

Mais voilà, la question se pose : qu’adviendra-t-il du tournoi de Granby, dont la 51e édition est prévue du 10 au 21 février 2021 ?

«C’est une très bonne question, a dit Côté. Honnêtement, le temps est venu de m’asseoir avec mes collaborateurs et de regarder tout ça, d’analyser tout ça. Et franchement, je ne peux pas garantir qu’il y aura un tournoi en 2021.»

À LIRE AUSSI: Pas de tournoi pee-wee à Québec en 2021


« Le temps est venu de m’asseoir avec mes collaborateurs et de regarder tout ça, d’analyser tout ça. »
Normand Côté, président du Tournoi de hockey international bantam de Granby

Car pour le tournoi de Granby, il y a plein d’incertitude également.

«En fait, il n’y a que ça, des incertitudes. Si le tournoi débutait demain matin, nous aurions droit à des équipes de 10 patineurs plus un gardien, on parlerait de hockey sans contact dans toutes les classes et les clubs ne pourraient pas venir de bien loin non plus. On dit que les règles seront possiblement assouplies cet automne, mais il n’y a pas de garantie non plus. On n’a aucune garantie mais nous, il faut avancer…»

Le tournoi de Granby accueille des équipes de partout au Québec, un peu du Canada anglais et des États-Unis et toujours de l’Europe depuis maintenant quelques années.

La fameuse limite de 250 personnes inquiète aussi Côté.

«Je dois rencontrer les gens de l’aréna à ce sujet. La limite de 250 personnes, est-ce pour le Centre sportif Léonard-Grondin au complet ou pour chacune des trois glaces ? Sans compter que dans le lobby, quand des équipes arrivent et d’autres repartent, il finit par y avoir beaucoup de monde. On risque d’avoir un très gros défi au niveau de la logistique…»

Les finances

Il y a également les finances du tournoi qui préoccupe Normand Côté.

«Il n’y a plus de prix d’entrée depuis un moment, mais les équipes paient pour jouer chez nous. Et si le personnel de la formation — les joueurs et les accompagnateurs — est réduit de moitié et qu’on ne peut exiger les mêmes frais, où est-ce qu’on va faire des profits ? On n’est pas là pour se remplir les poches, mais rappelez-vous que l’objectif premier du tournoi est d’aider financièrement l’Association Hockey Jeunesse de Granby.»

L’Association Hockey Jeunesse a acheté un lot tout neuf de chandails en vue de la prochaine saison. Et elle a réussi à le faire grâce aux profits générés par le tournoi bantam.

Bref, le président et sa garde rapprochée ont de quoi réfléchir au cours des prochaines semaines...

Vice-président du Tournoi national pee-wee de Waterloo, l'autre tournoi majeur de hockey mineur dans la région, Martin Bazinet a quant à lui affirmé que «l'organisation risque d'avoir de grosses décisions à prendre très prochainement».