Jonatan Julien et Geneviève Guilbault lors d'une conférence de presse pour faire le point sur la situation de tempête automnale.

Tempête automnale : plusieurs secteurs toujours privés d'électricité

Le calme était revenu samedi matin à Québec... mais la journée a commencé avec plusieurs pannes de courant toujours en vigueur sur le territoire. Le nombre de clients privés d’électricité avait cependant nettement diminué.

«La situation s’améliore quand même tranquillement, je dirais même significativement. Quand on compare les chiffres [de vendredi] avec ceux [de samedi], c’est assez encourageant», a déclaré la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, lors d’une conférence de presse samedi matin.

Dans la Capitale-Nationale, vers midi, près de 48 000 clients d’Hydro-Québec étaient toujours plongés dans le noir. Les secteurs les plus touchés étaient Québec ouest et Sainte-Foy. On parlait de plus de 66 000 clients pour Chaudière-Appalaches.

«On comprend bien que ça amène des désagréments. Les vents violents sont derrière nous, ce qui va bien sûr aider les équipes sur le terrain à faire leur travail. Le pire est derrière nous», a aussi indiqué la vice-première ministre.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) indiquait que près de 200 feux de circulation étaient toujours inopérants samedi matin. Il invite la population à rester prudents et à s’immobiliser aux intersections si les lumières sont défectueuses.

La température clémente, et surtout l’arrêt de la pluie et des vents, permet un retour à la normale plus rapide.

Mme Guilbault a terminé en remerciant une fois de plus les travailleurs et travailleuses d’Hydro-Québec. Elle se dit aussi de tout cœur avec les résidents touchés par les pannes, sa résidence est d’ailleurs elle aussi privée d’électricité depuis vendredi.

«Les nombreuses équipes d’Hydro-Québec sont sur le terrain, très actives jour et nuit pour rétablir la situation.»

Régions plus problématiques

En milieu de journée, le premier ministre François Legault a pris la parole aux côtés du président d’Hydro-Québec pour faire le point sur les pannes d’électricité dans la province.

La majorité des régions devraient retrouver le courant d’ici dimanche soir, toutes les équipes sont à pied d’œuvre pour réparer tous les bris. Le ministre de l’Énergie a même informé que des équipes du Nouveau-Brunswick et de Détroit sont venues en renfort.

«On parle de 1100 travailleurs sur le terrain. Merci aux équipes du Nouveau-Brunswick et de Détroit […] tous les efforts sont mis, on a une force de frappe très importante», mentionnait Jonatan Julien.

Pour trois régions, certains citoyens devront se montrer un peu plus patients. Quelques jours seront nécessaires pour rétablir le courant. C’est notamment le cas de la Beauce, qui a été fortement touchée par la tempête. En plus des inondations, près de 20 000 foyers n’avaient pas d’électricité samedi.

Le centre-ville de Sainte-Marie avait été inondé vendredi soir, ainsi que plusieurs routes. Le niveau de l'eau descendait toujours tranquillement samedi matin. Les routes bloquées commençaient à se dégager, mais les citoyens n'étaient pas complètement tirés d'affaire.

Étant donné la grande quantité d’arbres tombés en Estrie, les villes entourant Sherbrooke et Granby seront plongées dans le noir un peu plus longtemps elles aussi. C’est le cas également pour plusieurs secteurs dans les Laurentides et Lanaudière.

M. Legault a lui aussi comparé la situation actuelle à la crise de verglas de 1998. «C’est la pire situation depuis la fameuse crise du verglas, mais les choses s’améliorent beaucoup plus rapidement qu’en 1998», a-t-il dit.

Un peu plus de 206 000 Québécois étaient privés d'électricité samedi vers 23h30, alors que vendredi soir on indiquait que près d'un million de clients étaient dans le noir.

> Pour connaître l’état du réseau 

Les bureaux de la Sécurité publique, les employés sont présents 24/7.

Centres de services

Mme Guilbault a aussi rappelé la présence de plusieurs centres de services mis en place dans chaque région fortement touchée par les pannes de courant.

À Québec, les citoyens peuvent se rendre dans l’un des trois centres de services. Ils peuvent venir s’y réchauffer, utiliser les prises de courant ou manger une bouchée.

«La ville avait recommandé aux citoyens d’aller vers les parents et famille d’abord, nous n’étions pas équipés pour de l’hébergement. C’est vraiment pour les citoyens en situation d’urgence, pour dépanner», indique Julie Dubois, conseillère en communication pour la Ville de Québec.

Les trois centres offrent les services essentiels, mais il n’y a pas de lit ou de possibilité de prendre une douche. Si les pannes persistent, la Croix-Rouge devrait prêter main-forte, mais le courant devrait être rétabli partout dans la région de Québec d’ici dimanche soir. Les centres seront ouverts le temps qu’il le faudra.

«La Ville s’assure aussi de communiquer avec les citoyens pour les tenir au courant. Vendredi, on a réagi rapidement et on reste actifs sur les réseaux sociaux et sur notre site Web», ajoute Mme Dubois.

Centres pour les sinistrés :

- Centre communautaire Noël-Brulart (1229, avenue du Chanoine-Morel)

- Centre culturel Georges-Dor (3490, route de l’Aéroport)

- Gymnase François-Borgia (7700, 3e avenue Est).

Pour plus d’informations sur les services interrompus ou l’état des dégâts de la tempête automnale sur le territoire de la Ville de Québec, les citoyens peuvent visiter le site Web.