Un Cowansvillois de 25 ans est décédé après avoir été éjecté hors du véhicule à bord duquel il prenait place, à la suite d'une sortie de route survenue mardi soir à Dunham.

Sortie de route mortelle à Dunham

Anthony Poulin, un Cowansvillois de 25 ans, est décédé après avoir été éjecté hors du véhicule à bord duquel il prenait place, à la suite d’une violente sortie de route survenue mardi soir à Dunham.

Vers 20 h 15, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont arrivés sur les lieux, près du 1199, chemin de Saint-Ignace, après avoir été avisés qu’une voiture avait terminé sa course dans un fossé.

L’accident s’est produit à quelques pas de la résidence de Denise Brais. « J’étais dans la maison quand j’ai entendu un gros bruit. Peu de temps après, un jeune homme est venu cogner à ma porte pour demander de l’aide. Il était sous le choc, mais il ne semblait pas être blessé physiquement. Je lui ai demandé s’il avait appelé le 911 et il m’a répondu que oui. Et quelques minutes plus tard, l’ambulance, les pompiers et les policiers étaient sur les lieux », a-t-elle relaté à La Voix de l’Est.

L’homme en question, âgé de 31 ans, était en fait un autre automobiliste qui, selon toute vraisemblance, a été impliqué dans l’accident. Il a d’abord été appréhendé à l’arrivée des forces de l’ordre pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et conduite dangereuse. Denise Brais a soutenu que le trentenaire ne semblait pas en état d’ébriété lorsqu’il s’est présenté à son domicile. D’ailleurs, son taux d’alcoolémie ne dépassait pas la limite légale. Il a donc été libéré après son interrogatoire, a mentionné la porte-parole de la SQ, Aurélie Guindon.

Éjecté à 100 pieds

Lors de l’arrivée des services d’urgence, tant la victime que son véhicule se trouvaient dans le fossé, s’est remémoré Mme Brais. 

« Ça a frappé vraiment fort. Le conducteur était aussi dans le fossé, à au moins 100 pieds du véhicule, a-t-elle précisé. Il n’a certainement eu aucune chance [de s’en sortir]. Est-ce que c’est un dépassement qui a mal tourné ? Est-ce que la vitesse est en cause ? Je ne sais pas. Mais selon ce que j’ai pu voir, les deux véhicules allaient dans le même sens. »

Du côté des policiers, l’hypothèse de la vitesse est considérée pour expliquer la perte de contrôle, car l’accident est survenu sur un tronçon de route asphaltée sans courbe, limitée à 80 km/h. Le secteur a été fermé à la circulation durant plusieurs heures pour permettre aux enquêteurs de faire la lumière sur les circonstances ayant mené à l’embardée fatale.

Les véhicules seront inspectés et une autopsie sera faite sur le corps de la victime. Pour le moment, aucune accusation n’a été déposée contre le conducteur arrêté sur les lieux de l’accident.