Les auteurs d’un rapport rappellent que le vieillissement de la population aura des répercussions sur les finances provinciales et territoriales.

Soins de santé: les provinces sur la corde raide

Sans une meilleure collaboration financière du gouvernement fédéral et une amélioration marquée de la productivité en matière de soins de santé, le Québec et les autres provinces continueront de marcher sur une corde raide, oscillant entre des temps d’attente plus longs et des déficits plus importants.

C’est l’avertissement servi à Ottawa et aux provinces par le Conference Board of Canada (CBC) dans un rapport publié jeudi pour le compte de l’Association médicale canadienne. 

Le think tank spécialisé notamment dans l’analyse des performances des politiques publiques rappelle que les gouvernements fédéral et provinciaux ont accumulé d’énormes déficits à la suite de la crise financière de 2008-2009.

«Malgré une croissance économique décente depuis lors, ils ont fait peu de progrès pour équilibrer leur budget. Étant donné que la croissance économique du Canada ralentit parallèlement au vieillissement de la population, les gouvernements d’un bout à l’autre du pays auront plus de difficultés à maîtriser leur déficit budgétaire à l’avenir», expose le CBC. 

Si tous les ordres du gouvernement accusent actuellement des déficits importants, les perspectives financières du gouvernement fédéral diffèrent de celles des provinces et des territoires, observe l’organisme de recherche. 

«D’une part, le gouvernement du Canada devrait revenir à l’équilibre budgétaire d’ici 2030-2031 et à un niveau d’endettement considérablement plus bas d’ici 2040-2041. D’autre part, les gouvernements provinciaux et territoriaux ont un sombre avenir de déficits à la hausse devant eux face à l’évolution démographique au cours des 20 prochaines années», résume le CBC.

Les auteurs du rapport rappellent que le vieillissement de la population aura des répercussions sur les finances provinciales et territoriales.

Les baby-boomers

Non seulement la croissance des recettes fiscales ralentira à mesure que les baby-boomers quitteront la population active et prendront leur retraite, mais ces baby-boomers, qui représentent le plus grand segment de la population du pays, utiliseront le système de santé plus souvent et plus intensément au cours des deux prochaines décennies, expliquent-ils.

Selon le CBC, l’attention des provinces et des territoires doit se porter sur une productivité accrue en matière de soins de santé. «Pour obtenir un niveau de productivité plus élevé dans le secteur des soins de santé, il faut dépenser moins d’argent pour obtenir des résultats semblables. Malheureusement, les niveaux de productivité stagnent au Canada», observe l’organisme. 

Outre l’accroissement de la productivité dans le secteur des soins de santé, le CBC estime que «tous les ordres de gouvernement bénéficieraient d’une coopération et d’un partenariat soutenus pour s’assurer que l’ensemble de la population canadienne ait un accès approprié aux soins de santé».

Cela pourrait inclure des transferts plus importants en matière de santé, puisque le gouvernement fédéral aura la capacité de le faire au cours des deux prochaines décennies, conclut-il.