Denis Shapovalov (à gauche) a remporté jeudi à Madrid le duel de Canadiens en éliminant Milos Raonic en deux sets de 6-4.

Shapovalov élimine Raonic à Madrid

MADRID — À leur première confrontation sur le circuit de l’ATP, l’élève a eu raison du maître. Le Canadien Denis Shapovalov a pris la mesure de son compatriote Milos Raonic 6-4, 6-4 au troisième tour de l’Omnium de Madrid, jeudi.

«Il [Raonic] est une légende au pays, a dit Shapovalov. Il a dominé notre sport dans notre pays et dans le monde. Je l’ai toujours pris comme modèle.

«Battre un gars comme lui, ça donne une bonne dose de confiance. J’espère que je pourrai continuer sur cette lancée.»

Raonic a déjà occupé le troisième rang mondial, et il tente de retrouver la forme après avoir été ralenti par de nombreuses blessures ces dernières années. Le tennisman de 27 ans a remporté huit titres en carrière, et il a atteint la finale à Wimbledon en 2016.

Quant à Shapovalov, il vient de connaître une saison étincelante au cours de laquelle il a atteint le carré d’as à la Coupe Rogers — il a éliminé Rafael Nadal en cours de route — et grimpé de manière spectaculaire au classement mondial.

Raonic, qui est reconnu pour sa puissance, a décoché neuf as, contre seulement cinq pour son jeune compatriote de 19 ans. Shapovalov a également converti deux de ses six balles de bris, tandis que Raonic a été incapable de le faire avec la seule qu’il a obtenue.

«On dirait que tout roulait en ma faveur, a-t-il dit. Sans le savoir, je me retrouvais souvent du bon côté de son service. Quand je parvenais à retourner la balle, alors elle demeurait habituellement en jeu. Je ne peux me plaindre de rien aujourd’hui.»

Shapovalov affrontera en quarts de finale le Britannique Kyle Edmund, qui a pris la mesure du Belge David Goffin 6-3, 6-3 un peu plus tôt jeudi.

Un autre record pour Nadal

Rafael Nadal a brisé le record de 49 manches de suite remportées sur la même surface de jeu détenu par John McEnroe en défaisant Diego Schwartzman 6-3, 6-4.

Nadal a prolongé à 50 sa séquence sur terre battue, éclipsant le record établi par McEnroe sur surface rapide, en 1984.

«Lorsque ma carrière sera terminée, ce sont les choses qui resteront pour toujours. C’est difficile d’être en mesure de remporter 50 manches d’affilée, a admis Nadal. Bien, c’est fait. C’est terminé. Ne parlons-en pas davantage et continuons à parler de ce qui s’en vient, ce sur quoi je me concentre présentement.»

La première raquette mondiale se prépare en vue de son prochain affrontement, face à Dominic Thiem, qu’il avait battu en finale l’an dernier. Thiem, qui a battu Borna Coric 2-6, 7-6 (5), 6-4, est le dernier joueur à avoir battu Nadal sur terre battue l’an dernier, à Rome.

«Sur cette surface, il [Thiem] est l’un des joueurs les plus dangereux», a reconnu Nadal. «Demain est un match déterminant dans ce tournoi.»  Avec AP