Les dirigeants de cinq chambres de commerce du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie se sont réunis, mardi matin, afin de faire front commun pour réclamer de Québec le prolongement de l’autoroute 20.

Sept chambres de commerce de l’Est s'unissent pour le prolongement de l’autoroute 20

RIMOUSKI — Les représentants de sept chambres de commerce du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie unissent leur voix pour réclamer le prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles et Le Bic, à Rimouski.

Les dirigeants des chambres de commerce de la Baie-des-­Chaleurs, de La Haute-Gaspésie, de Matane, de La Matapédia, de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et de Rimouski-Neigette ont adopté une résolution en ce sens qu’ils entendent déposer auprès du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, André Fortin. Réunis à Rimouski, les représentants de cinq de ces chambres de commerce ont fait savoir en conférence de presse qu’ils souhaitaient mettre de la pression sur Québec puisque l’absence de parachèvement de ce tronçon autoroutier a, selon eux, des répercussions négatives à plusieurs égards.

Au PQI

À l’automne 2015, Québec avait retiré de son plan québécois des infrastructures (PQI) le projet de prolongement de l’autoroute 20 vers l’Est en faveur de l’autoroute 185. Malgré les démarches entreprises par la suite par des élus et des leaders régionaux, le gouvernement libéral n’a offert aucun engagement quant au projet.

La coalition profite donc de la période préélectorale pour lancer un message clair. «Peu importe le parti qui sera porté au pouvoir, on veut un engagement des candidats de faire en sorte qu’au mois d’octobre, que le parti qui sera au pouvoir puisse réintégrer le prolongement de l’autoroute 20 au PQI parce que tant que ce n’est pas au PQI, il n’y a rien qui se passe», indique le président de la Chambre de commerce de Rimouski-­Neigette, François Dumont.