Le député de Jean-Lesage et porte-parole de Québec solidaire en matière de santé, Sol Zanetti

Santé mentale des jeunes: QS plaide pour une consultation élargie

Québec solidaire demande à la ministre de la Santé, Danielle McCann, de tenir une démarche de consultation élargie sur la santé mentale des jeunes. Le député Sol Zanetti estime que le sujet est trop important pour en discuter dans un forum «expéditif» d’une ou deux journées, où trop peu de groupes auront l’occasion de se faire entendre.

Le député de Jean-Lesage et porte-parole de Québec solidaire en matière de santé, Sol Zanetti, a envoyé une lettre lundi soir à la ministre de la Santé, dans laquelle il met en doute son affirmation voulant qu’un forum d’une ou deux journées tenu ce printemps soit un moyen plus efficace d’«agir maintenant».

«Opposer la lenteur d’une commission parlementaire à la nécessité d’agir rapidement m’apparaît à bien des égards comme un faux dilemme. En quoi prendre le temps de mener une réflexion sur un enjeu aussi fondamental nous empêche-t-il de déployer, en parallèle, des mesures immédiates pour pallier au manque criant de ressources en intervention?» demande Sol Zanetti, tout en rappelant que plus d’un jeune Québécois sur cinq est aux prises avec des problèmes de santé mentale et que les difficultés d’accès aux services psychosociaux se font sentir «autant dans le réseau de la santé que dans les milieux communautaires». 

Caractère régional

En entrevue au Soleil, M. Zanetti a souligné qu’une commission itinérante comme celle proposée par les libéraux aurait permis d’entendre tout le monde (jeunes, médecins, infirmières, travailleurs sociaux, organismes communautaires, proches aidants, etc.) et d’apporter un caractère régional essentiel à l’exercice. 

«C’est un enjeu de santé publique, mais aussi de démocratie. Les régions sont les mieux placées pour trouver les solutions» adaptées aux besoins de leur population, a fait valoir le député solidaire. Selon lui, il est clair que plusieurs groupes ou organismes communautaires, sous-financés, ne seront pas en mesure de se déplacer à Québec oui à Montréal pour participer au forum. «Et de toute façon, même s’ils le pouvaient, ils n’auraient pas temps de parler!» souligne-t-il.

Sol Zanetti a l’impression que par sa décision de ne tenir qu’un bref forum sur une question aussi complexe, la ministre McCann cherche à éviter de se sentir liée par des propositions qui émaneraient du terrain. «On veut encore tout canner d’en haut, au risque de ne pas amener les bonnes solutions», déplore-t-il.

Au cabinet de la ministre de la Santé, on indique qu’il y a «des discussions qui se tiennent d’ici le forum sur la santé mentale des jeunes et qui permettront d’arriver avec des pistes de réflexion et de solution». On dit également s’attendre à accueillir autour de 200 intervenants pour ce forum, et qu’un autre sur la santé mentale des adultes aura lieu quelque part à l’automne.