« On veut que Rougemont rayonne à travers le Québec », affirme le président de Tourisme Rougemont et copropriétaire du Domaine de Lavoie, Francis-Hugues Lavoie.

Restaurant Le Parlementaire : Rougemont dans l’assiette

Le terroir de Rougemont sera en vedette à l’Assemblée nationale cet automne. Le restaurant Le Parlementaire offrira un menu découverte élaboré avec une flopée de produits rougemontois.

« On veut que Rougemont rayonne à travers le Québec et rappeler que c’est la capitale de la pomme », fait valoir le président de Tourisme Rougemont et copropriétaire du Domaine de Lavoie, Francis-Hugues Lavoie.

Cette opportunité a entre autres été rendue possible grâce à la collaboration de la députée d’Iberville, Claire Samson, et de Flanagan Relations publiques. Cela représente une vitrine enviable pour les producteurs de Rougemont, se réjouit M. Lavoie.

Semblable initiative a aussi déjà été réalisée avec des producteurs des Cantons-de l’Est, réunis sous la certification Créateurs de saveurs.

Les producteurs ont en fait été invités à soumettre quelques-uns de leurs produits au chef du restaurant Le Parlementaire, qui a par la suite veillé à élaborer le menu offert.

Sont ainsi proposés dans le cadre de « l’Expérience Rougemont » : un méli-mélo d’anguille et de pommes avec une émulsion au vermouth de pommes de la Cidrerie Michel Jodoin et du bison rôti, dont le jus de viande est réduit avec le cidre de glace Réserve du Domaine Cartier-Potelle, « servi avec une farandole de légumes d’automne et une poêlée de champignons ».

« C’est intéressant de se retrouver là », lance Josée Cartier, copropriétaire de l’entreprise agroutouristique.

Recette d’autrefois

Autre produit en vedette à la table du Parlementaire : la gelée de roses du Potager Mont-Rouge Halte Gourmande. Celle-ci est offerte avec le « pain brioché, crémeux au fromage 1608, pommes glacées à l’érable ».

« La gelée de roses est une recette d’autrefois. Chaque printemps, on épluche le rosier de ma grand-mère », s’amuse Philippe Beauregard, copropriétaire de l’entreprise.

Les pétales d’une quinzaine de rosiers sont en fait utilisés chaque année dans la production — limitée, il va sans dire — de la gelée de roses, dont la recette manuscrite est transmise d’une génération à l’autre dans la famille.

Certaines années, la « récolte » est compliquée par les conditions météo, comme une pluie inopportune qui fait tomber les pétales avant qu’ils soient recueillis. Mais pas question de mettre une croix sur ce produit, même s’il présente ses défis.


«  On veut que Rougemont rayonne à travers le Québec.  »
Francis-Hugues Lavoie

« C’est le genre de produit qu’on goûte et qu’on achète », glisse Philippe Beauregard. Celui-ci affirme que le Potager Mont-Rouge Halte Gourmande en a fait une de ses spécialités depuis l’ouverture de la boutique, il y a quelques années.

Il est en outre possible de bonifier l’expérience Rougemont, moyennant des frais supplémentaires, avec l’accord mets-vins. Le vin Domaine de Lavoie Réserve est offert à l’entrée et un verre du Coteau Rougemont, Le Grand Coteau, accompagne le plat principal.

La députée Claire Samson a invité, par le biais de sa page Facebook, ses collègues de l’Assemblée nationale à déguster « Rougemont, capitale de la pomme ».

S’il a jadis été réservé aux parlementaires, le restaurant est aussi ouvert au grand public depuis plus de 50 ans.