«Qui a décidé que la Terre est ronde?» - Nathalie Lemieux

Dans une publication récente, sur Facebook, la conseillère Nathalie Lemieux laisse entendre qu’il existe un complot visant à éliminer les preuves que la planète Terre serait plate. «Qui a décidé que la Terre est ronde et pourquoi le croire lui ?», a-t-elle écrit à partir de son compte personnel, il y a deux semaines.

Cette publication de l’élue gatinoise actuellement sous les projecteurs pour des propos controversés sur l’islamophobie et l’intégration des communautés musulmanes a été faite sur la page Facebook du Journal de Montréal, alors que le quotidien montréalais publiait, le 25 janvier dernier, un texte portant sur la volonté de YouTube de donner moins d’importance aux vidéos propageant des théories farfelues sur la Terre plate.

à lire aussi: Propos sur l'islamophobie: la conseillère gatinoise Nathalie Lemieux s'explique

Dans l’espace réservé aux commentaires, Mme Lemieux a fait des déclarations surprenantes concernant la rotondité de la Terre. «Première question à se poser, écrit-elle, est pourquoi maintenant que les gens réalisent que c’est possible que la Terre soit plate ils veulent cacher les explications qui le prouvent ? Combien d’argent est détourné à la NASA ? Qui a décidé que la Terre était ronde et pourquoi le croire lui ? Tellement de questions. Personnellement je ne crois rien de ce que je regarde aux nouvelles et je fais toujours des recherches. The world is a stage et plusieurs acteurs s’amusent à nos dépends pensant être plus intelligents que nous. Il est temps que ça change.»

Le Droit a interpellé Mme Lemieux, par écrit, lundi, afin d’obtenir des clarifications concernant ces propos. Elle n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue. Son attaché de presse, Jean-Maurice Lafond, à qui la demande a aussi été faite, a indiqué par courriel en avoir fait part à Mme Lemieux. «C’est elle qui décide si elle fait des suivis auprès des journalistes et médias intéressés, a-t-il répondu. Je pense qu’elle préfère terminer ici toute cette affaire de l’islamophobie au Québec.»