Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nathaniel Lorrain Hébert, 15 ans, Alexandre Paquette, 14 ans, Chad Ayotte, 16 ans, et Gabriella Leblond Rozon, 16 ans, forment le groupe Les quatre ados de Gatineau qui parcouront plus de 4000 km pendant deux semaines pour explorer le Québec.
Nathaniel Lorrain Hébert, 15 ans, Alexandre Paquette, 14 ans, Chad Ayotte, 16 ans, et Gabriella Leblond Rozon, 16 ans, forment le groupe Les quatre ados de Gatineau qui parcouront plus de 4000 km pendant deux semaines pour explorer le Québec.

Quatre ados de Gatineau qui ont soif d’aventures

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Dimanche après-midi, sous le soleil chaud, quatre amis accueillaient avec grande joie et fierté les automobilistes venus faire laver leur voiture dans un stationnement de la rue Montpetit, à Gatineau. La veille, Nathaniel, Chad, Gabriella et Alexandre avaient réussi à amasser plus de 1000 $. Fébriles, Les quatre ados de Gatineau - le nom de groupe qu’ils se sont donné - se préparent à prendre la route samedi prochain pour aller au bout du bout de la route 138 avant de se rendre à Carleton-sur-Mer pour y passer une semaine.

Ils ont entre 14 et 16 ans et se connaissent depuis toujours. Nathaniel, 15 ans, a l’habitude de se rendre à sa maison de vacances à Carleton-sur-Mer avec son père chaque été. Mais cette année, il avait envie de voyager en compagnie de ses amis. Privés de voyage et de liberté en raison de la pandémie, ils ont maintenant soif d’aventures.

« Je suis sous le stress, mais excitée à la fois parce que c’est mon premier voyage avec des amis », admet Gabriella, âgée de 16 ans. C’est de l’inconnu. On m’a souvent recommandé d’aller en Gaspésie en roadtrip. »

Accompagnés du père de Nathaniel, qui les conduira sur une distance de plus de 4000 km pendant deux semaines, es quatre ados prendront officiellement la route le 24 juillet, à partir de Gatineau. Après un arrêt à Québec pour y admirer l’architecture et en apprendre davantage sur l’histoire de la capitale, leur première journée se terminera au Camping de la mer, sur la Côte-Nord. Le lendemain, ils iront toucher au bout du monde en roulant jusqu’à Kegaska, au bout de la route 138.

Deux jours plus tard, leur itinéraire les amènera jusqu’à Murdochville avant d’arriver à Percé le lendemain. Ils doivent atteindre leur destination à Carleton-sur-Mer le jeudi 29 juillet où ils passeront la semaine avant de reprendre la route vers leur point de départ.

Randonnées pédestres, visites de parcs nationaux de phares, de musée et observation de la faune, les quatre ados attendent avec impatience ce voyage et la découverte du Québec.

Nathaniel Lorrain Hébert, 15 ans, Alexandre Paquette, 14 ans, Chad Ayotte, 16 ans, et Gabriella Leblond Rozon, 16 ans, forment le groupe Les quatre ados de Gatineau qui parcouront plus de 4000 km pendant deux semaines pour explorer le Québec.

« Faire une aventure hors de l’ordinaire entre amis pour explorer notre belle province. […] une pandémie qui nous a isolés et empêchés de faire de belles activités entre amis, nous avons eu l’idée de ce voyage extraordinaire. L’idée était de briser cet isolement et de laisser derrier nous ces dernières années difficiles », peut-on lire sur leur Gofundme où il est possible de les encourager à atteindre leur objectif de 7000 $.

En plus de s’amuser et d’explorer la Belle province, Les quatre ados de Gatineau veulent avant tout devenir des modèles et « inspirer d’autres jeunes » à faire comme eux.


« Avec la COVID, on n’a pas pu se voir bien souvent, mentionne de son côté Chad, qui a 16 ans. Ça nous permet de nous regrouper et de nous revoir, en même temps de démontrer que même les jeunes peuvent faire de grandes choses. »
Chad, 16 ans

À travers cette expérience, les quatre complices veulent acquérir des connaissances dans l’organisation de projet, la recherche d’information, la demande de commandites et la gestion des réseaux sociaux. Chaque jour, ils ont d’ailleurs l’intention de mettre en ligne du contenu sur leur chaîne YouTube et Facebook pour piquer la curiosité.

« On a eu de la supervision, c’est sûr, mais c’est nous qui avons tout fait. Je pense que je vais retenir le travail d’équipe […] On va obtenir le savoir et avec les connaissances on sera peut-être en mesure d’organiser nous-mêmes un projet comme ça », poursuit Chad.

Et quand on leur demande s’ils répéteront l’expérience l’été prochain, ils sont unanimes : « Sûrement. »

« On pourrait peut-être aller quelque part d’autre. Dans le sens opposé peut-être », lance Alexandre, le benjamin du groupe.