Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a fait l’annonce d'une subvention vendredi matin dans les locaux de l’usine ArcelorMittal Dofasco à Hamilton, en Ontario.

Première subvention d'Ottawa en aide à l'industrie de l'acier

OTTAWA — Le géant de l'acier ArcelorMittal recevra 49,9 millions $ du gouvernement fédéral alors que l'industrie de l'acier est toujours affectée par les tarifs américains.

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, en a fait l'annonce vendredi matin dans les locaux d'une usine de l'entreprise à Hamilton, en Ontario.

Il a par la suite rencontré la direction et des membres de la section locale 707 du syndicat Unifor pour parler du nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC).

L'annonce touche également l'usine de Contrecoeur au Québec et ses 1700 employés. L'argent servira à moderniser les installations d'ArcelorMittal pour augmenter sa productivité et sa compétitivité.

L'administration Trump impose depuis le mois de mai des tarifs de 25 % sur les importations canadiennes d'acier et de 10 % sur les produits d'aluminium.

«C'est une bonne nouvelle parce que ça va les aider à souffler un peu, mais ça n'empêche pas que c'est une aide temporaire», a réagi le député Xavier Barsalou-Duval, du Bloc québécois.

L'usine de Contrecoeur se trouve dans sa circonscription.

«Ça va être important que ce ne soit pas juste l'acier qui soit compensé, que ce soit l'industrie de l'aluminium qui est très importante au Québec aussi», a-t-il ajouté.

«Les libéraux n'ont pas été capables d'enlever les tarifs sur l'acier imposés par le gouvernement Trump», a pour sa part souligné le député Alexandre Boulerice.

Le gouvernement libéral fait face à des critiques depuis la signature de l'AEUMC à la fin du mois de septembre parce qu'il n'a pas réussi à éliminer les tarifs américains.

Le ministre de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, qui dirigeait jusqu'à l'été dernier le Commerce international, s'est fait rassurant.

«On s'est mis dans la meilleure position en continuant d'avoir un nouvel accord économique avec les États-Unis qui nous permet d'avoir accès au marché, a-t-il affirmé. Le fait qu'on ait cet accord-là nous met dans une meilleure position pour l'abolition de ces tarifs-là.»

La semaine dernière, le gouvernement Trudeau annonçait à son tour l'imposition d'une surtaxe de 25 % sur certains produits d'acier étrangers afin d'empêcher le dumping.

Cette surtaxe sera imposée à compter du 25 octobre. Elle sera en vigueur pendant 200 jours, dans l'attente des conclusions d'une enquête du Tribunal canadien du commerce extérieur afin de déterminer si des mesures de sauvegarde définitives sont justifiées.

Le Canada a aussi commencé à imposer, il y a plus de trois mois, des droits de douane sur des marchandises américaines d'une valeur de 16,6 milliards $ en guise de représailles aux lourds tarifs américains sur l'acier et l'aluminium en provenance du Canada.