La présence d’ambulanciers a été nécessaire pour escorter le jeune homme à l’extérieur de l’école.

Pavillon Wilbrod-Dufour: en état d’ébriété avancée à l’école

Un élève de 15 ans du Pavillon Wilbrod-Dufour (PWD) d’Alma s’est rendu sur les terrains de l’établissement d’enseignement en état d’ébriété, pendant l’heure du dîner, mardi. Le personnel a rapidement remarqué que le jeune n’était pas dans son assiette, avant d’appeler les services ambulanciers pour l’évacuer sur une civière.

Le personnel a remarqué la situation alors que le jeune se trouvait sur le terrain du PWD, mais il était à l’extérieur, sur les Plaines vertes. C’était avant le retour en classe pour les cours de l’après-midi.

« Quand la direction de l’école a été informée de la situation, on a dépêché notre agent de sécurité sur les lieux, a décrit la directrice générale adjointe et secrétaire générale à la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, Christine Flaherty. Devant son état et considérant les symptômes qu’il présentait, on a communiqué avec les services d’urgence. Les ambulanciers sont arrivés à l’école pour amener le jeune à l’hôpital. »

Mme Flaherty n’a pas précisé si l’étudiant était dans un état d’ébriété avancé, mais elle a indiqué que la situation a obligé la direction à prendre une décision rapide.

« On n’a pas voulu prendre de chances et on a jugé, selon ce qu’on percevait, que c’était plus prudent d’appeler les services d’urgence », a-t-elle évoqué, précisant qu’il s’agissait d’un événement isolé, lorsque questionnée à savoir si elle avait déjà vu pareille situation.

Intervenants en comportement

L’adolescent n’aurait pas résisté à l’intervention du gardien de sécurité. Il a été conduit dans le bureau de ce dernier jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Il s’agit d’un jeune connu des services d’appoint du Pavillon Wilbrod-Dufour.

« C’est un jeune qui bénéficie déjà de services particuliers de la part de nos intervenants, a confirmé Christine Flaherty. Il a des éducateurs autour de lui durant son cheminement scolaire. Un événement comme celui-là soulève un questionnement sur ses habitudes de vie. On va mettre des services en place et on va l’accompagner dans ses choix à faire pour l’aider à avoir des saines habitudes de vie. On va mettre les intervenants nécessaires en place pour ce volet. »

Il est également trop tôt pour savoir si l’étudiant va être sanctionné pour son comportement.

« Le jeune homme a manifestement besoin d’aide et on va voir à mettre en place les services requis », a spécifié Mme Flaherty.