Opération Pureté : d’autres arrestations à venir

D’autres arrestations sont à prévoir à la suite de l’opération policière majeure qui a eu lieu à Sherbrooke jeudi.

Il est trop tôt toutefois pour dire quand on mettra la main au collet d’autres suspects reliés au réseau de vente de cocaïne en lien avec le crime organisé, selon le porte-parole de l’ERM-Estrie, le sergent Claude Denis.

À LIRE AUSSI: Cocaïne : la police démantèle un réseau relié aux Hells

 Au total, dix individus ont été arrêtés jeudi. Neuf ont comparu, ajoute-t-il.

Rappelons qu’une centaine de policiers de l’Escouade régionale mixte de l’Estrie, en collaboration avec le Service de police de Sherbrooke, ont frappé notamment sur les rues Wellington Sud, McGregor, Ball et Larocque à Sherbrooke. En tout, une dizaine d’endroits ont été investis lors de l’opération baptisée Pureté.

La Division des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé et de la Division des enquêtes sur les crimes majeurs de l’Estrie, de la Montérégie et de la Mauricie ainsi que la Division des enquêtes MRC de l’Estrie ont participé à cette frappe policière.

L’enquête avait commencé en mars dernier à la suite d’enquêtes de l’ERM et d’informations du public. Le projet Pureté est la suite de l’opération Gaspésie, menée en mai 2018 à Sherbrooke.

Vendredi matin, le policier Denis était en mesure de dresse un bilan plus complet. 

L’escouade a mis la main sur plus de 300 grammes de cocaïne, 50 grammes de crack, deux kilos de cannabis, 280 comprimés de méthamphétamine et 250 autres comprimés à identifier en laboratoire.

Les policiers ont aussi saisi 30 000 $ en argent, six véhicules considérés comme des biens infractionnels et des armes prohibées.