Antoni Bergeron a été accusé mardi au palais de justice de tentative de meurtre, agressions sexuelle, vol et séquestration.

Nuit d’horreur pour une femme de Danville

Une femme de 33 ans de Danville a vécu une nuit d’horreur alors qu’un inconnu qui s’était présenté chez elle a attenté à sa vie après l’avoir séquestrée puis agressée sexuellement.

Antoni Bergeron a été accusé, mardi, au palais de justice de Sherbrooke de multiples gestes devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

C’est en réponse à une annonce placée sur le site Kijiji que l’agresseur s’est présenté chez celle qui deviendra sa victime.

Bergeron, dont l’adresse de résidence est située à Lévis, se serait présenté au domicile de Danville où il y avait une chambre à louer.

Des accusations de tentative de meurtre en tentant de noyer sa victime, d’agression sexuelle en utilisant une arme, d’agression sexuelle causant des lésions, de séquestration, de vol de véhicule et de divers articles appartenant à la victime ont été portés.

La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre s’est opposé à la remise en liberté de Bergeron.

L’avocat de la défense Me Benoit Gagnon de l’aide juridique a remis le dossier au 8 décembre prochain.

« Je tiens à souligner au tribunal que mon client comparaît 36 heures après son arrestation. Ses droits n’ont pas été respectés en ce sens », a expliqué Me Gagnon au tribunal.

La procureure aux poursuites criminelles, Me Joanny Saint-Pierre

Les événements dont il est accusé seraient survenus dans la nuit de dimanche à lundi dernier.

« Nous ne savons pas encore pourquoi il est passé aux actes. La plaignante et le suspect ne se connaissaient pas du tout », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, Aurélie Guindon.

Antoni Bergeron aurait utilisé une arme pour agresser sexuellement la victime. Au cours de l’agression, il aurait tenté de la noyer dans le bain de la résidence de Danville.

Avant de quitter, Bergeron aurait volé divers objets dont un sac à main et un cellulaire.

L’individu de 25 ans aurait pris la fuite dans le véhicule de la victime.

« Le suspect a été localisé vers 3 h dans le secteur de Warwick », signale Aurélie Guindon.

Une interdiction de communiquer avec la victime a été émise dans le dossier de Bergeron.

La poursuite a indiqué qu’elle avait remis toute la preuve disponible jusqu’à maintenant.

« C’est un dossier complexe avec une enquête complexe. Toute nouvelle preuve sera communiquée le plus rapidement possible », a assuré Me Saint-Pierre.

Me Benoit Gagnon