L’usine de pales d’éoliennes de LM Wind Power est un moteur économique très important pour la région. 
L’usine de pales d’éoliennes de LM Wind Power est un moteur économique très important pour la région. 

Nouvelle offre patronale chez LM Wind Power 

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Sans convention collective depuis le début de l’année, les employés de l’usine LM Wind Power de Gaspé voteront la semaine prochaine sur une nouvelle offre patronale après avoir refusé les deux précédentes. 

En négociation depuis de nombreuses semaines, le syndicat est confiant d’en arriver à une entente au cours des prochains jours, rapportant que les deux parties se sont entendues sur les clauses normatives et qu’il ne resterait que les conditions salariales à négocier. 

Les quelque 400 employés de l’usine de pales d’éoliennes ont rejeté à 59% la deuxième offre patronale le 13 juin, notant que la chaleur, l’exposition aux produits chimiques ainsi que les horaires de 12 heures justifiaient une offre salariale plus intéressante. 

Les détails de l’offre qui sera présentée aux employés de l’usine resteront confidentiels tant qu’ils ne seront pas présentés aux membres, la semaine prochaine. Lors de la négociation de la convention collective précédente, en 2015, 92% des employés avaient voté en faveur d’une entente garantissant une augmentation de salaire de 12% sur cinq ans. Sans entrer dans les détails de ses demandes, la partie syndicale mentionne avoir les mêmes visées que lors des négociations précédentes. 

Faible participation à l’assemblée

Lors de la dernière assemblée, quelque 135 employés s’étaient présentés alors que plus de 400 travailleurs sont syndiqués chez LM Wind Power. À la présentation de la première offre patronale, 180 personnes étaient présentes pour écouter la proposition. 

En entrevue, le conseiller syndical à la CSN pour la région de la Gaspésie, Éric Babin, a mentionné souhaiter que plus d’employés soient présents lors de la prochaine rencontre, rappelant l’importance de prendre connaissance des offres patronales comme «il s’agit des conditions de travail auxquelles ils [les employés] auront droit pour les années à venir». 

Il s’agit de la première négociation de convention collective depuis que la compagnie LM Wind Power est devenue propriété du géant américain GM, en 2017. 

Dans le cas où les discussions n'aboutiraient pas, le syndicat dispose d’un mandat de moyen de pression, incluant le recours à la grève.