«Ça fait 32 ans que je fais des courses, je viens de vivre le summum de ma passion», a confié Donald Theetge samedi au Soleil après sa participation à une course de la série américaine NASCAR Xfinity.

NASCAR Xfinity: course fort émotive pour Theetge

Le rang importait peu, la réalisation de son rêve valait n’importe quel podium. Le pilote Donald Theetge ne cachait pas sa fierté d’avoir participé à une course de la série américaine NASCAR Xfinity, samedi, à Loudon, au New Hampshire.

Au bout de fil, on le sentait émotif. À 51 ans, il venait de ramener sa voiture aux puits avec le sentiment du devoir accompli.

«J’ai trippé à mort. Je vois encore le tableau de bord, la vision que j’avais derrière le volant», disait-il, le trémolo dans la voix.

«Je m’excuse, ça me rend émotif. Ça fait 32 ans que je fais des courses, je viens de vivre le summum de ma passion. Si je suis fier, mets-en! Écoute, Donald Theetge vient de courir avec les grands, c’est une belle récompense pour tout ce que j’ai fait. J’ai travaillé pour le développement des courses automobiles, pour les faire avancer. Ce que je viens de faire, c’est tout un exploit pour un gars comme moi, je ne l’oublierai jamais», ajoutait-il.

Theetge a pris la 33e position au terme du Lake Region 200 sur le mythique circuit ovale du New Hampshire. Il a manœuvré la deuxième voiture de l’écurie DGM Racing, dirigée par Mario Gosselin et Martin Roy malgré des problèmes mécaniques. En première moitié de course, le bris de la courroie de l’alternateur lui a fait perdre plusieurs tours de retard. Même chose à la reprise.

«Il devait rester une dizaine de tours à la première partie quand c’est arrivé. L’équipe à Mario a travaillé sans relâche pour que je retourne en piste. Je l’entendais dire aux gars, il faut ramener l’auto de Donald piste. Je ne remercierai jamais assez Mario et l’équipe pour ce qu’ils ont fait», ajoutait l’homme d’affaires de Boischâtel.

En seconde moitié de course, le même problème mécanique l’a empêché de rouler comme il l’aurait souhaité. «Si ça n’avait pas été de cela, je pense que j’aurais pu atteindre mon objectif de finir dans le top-30. Je suis un peu déçu de ça, mais je n’ai pas avoir honte», admettait-il pendant que son coéquipier d’écurie pour l’occasion, Alex Labbé, a pris le 23e rang.

Qu’importe, il était ravi de son week-end. «Je n’ai plus 24 ans, je m’en vais sur 52, les réflexes ne sont pas les mêmes que ces jeunesses de 19 et 20 ans qui feront partie du gros circuit, qui gagnent leur vie avec les courses», notait celui qui entend encore les applaudissements des amateurs — dont plusieurs du Québec — lors de la présentation des coureurs.

Theetge revient au pays, cette semaine, mais il se rend dans l’Ouest canadien au lieu de revenir à la maison. Des courses de la série Pinty’s l’attendent à Saskatoon et Edmonton, cette semaine.