Lise Payette à l'Assemblée nationale en novembre 2014

Mort de Lise Payette: la Fédération des femmes du Québec explique son silence

MONTRÉAL - La Fédération des femmes du Québec (FFQ) a publié un message à l’intention de ses membres pour justifier son silence sur les réseaux sociaux et sur son site web à la suite de la mort de Lise Payette. La journaliste, écrivaine, animatrice et ministre québécoise s’est éteinte le 5 septembre à l’âge de 87 ans.

L’organisation féministe a répondu qu’elle et son conseil d’administration avaient choisi de laisser chaque membre s’exprimer à sa manière à propos du décès de celle qui fut la première ministre d’État à la Condition féminine.

Dans son message mis en ligne mercredi, la FFQ fait valoir qu’elle doit représenter plusieurs femmes et plusieurs positions en même temps et qu’elle ne peut pas choisir d’en représenter seulement certaines d’entre elles. Elle ajoute qu’elle a décidé d’attendre avant d’écrire un message sur les réseaux sociaux, par respect pour la famille et amis de Mme Payette.

La Fédération présidée par Gabrielle Bouchard dit reconnaître que Lise Payette est une figure importante de l’histoire du Québec. Elle souligne que Mme Payette a contribué à modifier le Code civil, à créer plus d’égalité entre les hommes et les femmes et à supprimer l’obligation des femmes de porter le nom de leurs maris.

Elle loue également sa contribution aux changements de mentalité de plusieurs Québécois par ses nombreuses émissions à la radio et à la télévision. La FFQ souhaite enfin que l’ensemble de ce qu’elle fut pour le Québec soit reconnu et continue à alimenter les conversations et l’évolution de la société.