Dix nouveaux médecins spécialistes pourront venir gonfler les rangs du CIUSSS de l’Estrie-CHUS au cours de la prochaine année, selon le Plan des effectifs médicaux (PEM) spécialisés du ministère de la Santé et des Services sociaux, dévoilé ces derniers jours.

Médecins spécialistes : des inquiétudes dans certaines spécialités

Dix nouveaux médecins spécialistes pourront venir gonfler les rangs du CIUSSS de l’Estrie-CHUS au cours de la prochaine année, selon le Plan des effectifs médicaux (PEM) spécialisés du ministère de la Santé et des Services sociaux, dévoilé ces derniers jours. De plus, il reste encore 18 postes qui n’ont pas trouvé de titulaires, pour un total de 28 médecins spécialistes qui pourraient venir s’établir en Estrie.

Est-ce que l’ajout de 10 postes, répartis dans autant de spécialités, satisfait la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS? La réponse se fait prudente. « Je ne vous cacherai pas qu’il y a eu des déceptions dans certaines spécialités », explique Dre Colette Bellavance, directrice des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Mais nous ne sommes pas les seuls : il y avait beaucoup plus de demandes d’ajouts au PEM que de finissants prévus au cours des prochaines années. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ne veut pas octroyer un grand nombre de postes qui ne pourront pas être comblés », précise Dre Bellavance.

Dans le cadre de plans établis aux cinq ans, la direction doit anticiper les départs à la retraite de ses médecins. Mais elle se doit aussi de jongler avec des départs imprévus de médecins qui ont des opportunités d’aller travailler ailleurs, qui doivent s’absenter pour leur formation complémentaire ou d’absences ponctuelles, par exemple pour des congés parentaux ou maladie.

« Dans les spécialités où on a un très petit nombre de spécialistes, ça prend peu d’absences, même ponctuelles, pour créer un déséquilibre. Le niveau de surveillance n’est pas le même dans toutes les spécialités », explique Dre Bellavance.


«  Le processus d’embauche des médecins spécialistes est un processus dynamique. Il y a du recrutement en cours constamment.  »
Dre Colette Bellavance, directrice des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS compte une cinquantaine de spécialités médicales. Présentement, aucune spécialité ne se trouve à découvert (aucun médecin en poste) ni même se trouve à risque de bris de service.

« Le processus d’embauche des médecins spécialistes est un processus dynamique. Il y a du recrutement en cours constamment. D’ailleurs, en ce moment, nous avons déjà identifié une quinzaine de candidats sur les 28 postes à combler. Nous sommes à compléter les processus d’embauche », ajoute-t-elle.

Prenons quelques exemples. Pour l’ensemble du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, il y a 49 postes en anesthésiologie, dont 48 comblés, 24 en pédiatrie générale dont 22 comblés, 42 postes en médecine interne, tous comblés, mais seulement huit postes en rhumatologie (tous comblés), trois en chirurgie thoracique (un poste n’est pas comblé mais c’est un nouveau poste au PEM de 2018), huit en dermatologie dont sept sont comblés, et deux postes en allergie-immunologie (comblés). Toutes les surspécialités pédiatriques comptent pour leur part très peu de postes, comme la néphrologie pédiatrique (un poste comblé), la gastro-entérologie pédiatrique (deux postes comblés) et la chirurgie pédiatrique (deux postes comblés).

Ces spécialistes ne travaillent pas uniquement dans les deux hôpitaux du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), mais dans tous les sites du grand territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, de l’hôpital de Lac-Mégantic jusqu’à ceux de Granby et Brome-Missisquoi. Un grand nombre d’entre eux sont toutefois répartis dans les deux hôpitaux du CHUS à titre d’hôpital surspécialisé.

Pour déterminer le nombre de PEM alloué dans chaque spécialité sur chaque territoire, le MSSS se base sur un calcul complexe où l’on prend en compte, notamment, la quantité de médecins qui se trouvent sur les bancs d’école et qui finiront leur longue formation au cours des prochaines années.