Mathieu Betts

Mathieu Betts et Sarah-Jane Marois parmi les meilleurs au Canada

Le footballeur Mathieu Betts et la basketteuse Sarah-Jane Marois sont en lice pour les titres d’athlètes universitaires par excellence au Canada.

Les deux athlètes du Rouge et Or de l’Université Laval représentent le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) au sein des huit finalistes pour les Prix sportifs du Lieutenant-Gouverneur. Chacune des quatre conférences à travers les Canada, soit Ouest, Ontario, Québec et Atlantique, a un homme et une femme en nomination.

«Quand je regarde les gagnants de ce prix au fil des ans, je suis impressionnée et j’ai peine à croire que je me retrouve dans cette catégorie!» s’est exprimé Marois, par voie de communiqué, elle qui avait déjà reçu le titre de meilleure basketteuse universitaire au Canada et d’athlète féminine par excellence au sein du Rouge et Or.

Après avoir mis fin à ses cinq années d’admissibilité avec une médaille d’argent canadienne, Marois pourrait devenir la troisième représentante de l’UL à obtenir cette prestigieuse récompense après la joueuse de soccer Arielle-Roy Petitclerc, en 2017, et la joueuse de volleyball Marylène Laplante, en 2006.

Athlète masculin par excellence chez le Rouge et Or depuis trois ans et meilleur joueur de ligne au pays depuis aussi longtemps, Betts avait été en nomination pour ce prix en 2016, mais sans l’emporter. Il peut maintenant devenir le premier athlète masculin du Rouge et Or à le faire.

«De se séparer du lot dans son sport, c’est déjà une très belle réussite. De le faire au sein de son université, ça l’est d’autant plus. Enfin, d’être capable de ressortir sur les scènes provinciale et nationale de cette façon, c’est quelque chose dont je suis super fier», a commenté celui qui se dirige vers une carrière dans les rangs professionnels, NFL ou LCF, après quatre saisons au PEPS.

Sarah-Jane Marois

Christopher Clapperton en nomination

Betts est en compétition avec un autre joueur de foot, le quart-arrière des Dinos de Calgary Adam Sinagra, originaire de Pointe-Claire au Québec, avec le hockeyeur des Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick Christopher Clapperton, qui a déjà évolué avec le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup dans le midget AAA et Blainville-Boisbriand et Rimouski dans le junior majeur, ainsi que le joueur de soccer des Gryphons de Guelph Jace Kotsopoulos.

Dans le volet féminin, la basketteuse Marois dispute les grands honneurs nationaux à trois joueuses de volleyball : Kiera Van Ryk, des Thunderbirds de l’UBC, Theanna Vernon, des Rams de Ryerson, et Courtney Baker, des Tigers de Dalhousie.

À Calgary

Le dévoilement des gagnants aura lieu la semaine prochaine, le 2 mai, à Calgary, où ces prix anciennement nommés BLG sont remis annuellement depuis 27 ans. Le lieutenant-gouverneur en question est d’ailleurs une lieutenante-gouverneure, provinciale, celle de l’Alberta.

Lois Mitchell, née Boulding, est l’épouse de l’avocat Doug Mitchell, dont la firme Borden Ladner Gervais (BLG) donnait auparavant son nom aux prix. Il a déjà été joueur, puis commissaire de la Ligue canadienne de football (LCF). Les deux ont étudié à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver.

Un comité présidé par Doug Mitchell évalue les huit candidatures pour 75% de la décision finale, tandis qu’un vote populaire en ligne sur USports.ca comptera pour l’autre 25%.