Émilie Veilleux a lancé son service de soins à domicile Émédic, en juillet dernier. Elle se promène aux quatre coins de Saguenay à bord de son véhicule.

Marier les soins infirmiers à l’entrepreneuriat

Émilie Veilleux ne veut pas que les gens attendent. La jeune infirmière clinicienne de 23 ans a toujours eu la fibre entrepreneuriale, mais elle ne voyait pas comment elle pouvait marier cette passion à celle des soins de santé. Il y a quelques mois, elle a trouvé. Pour répondre rapidement aux demandes des patients et pour éviter que certains se présentent inutilement à l’urgence ou y attendent de longues heures pour des malaises bénins, elle a lancé le service de soins à domicile Émédic. À bord de son véhicule, elle part à la rencontre des gens, chez eux, aux quatre coins de Saguenay.

Émilie Veilleux a décroché son diplôme d’études collégiales en soins infirmiers au Cégep de Chicoutimi en 2016. Elle est ensuite partie étudier de l’autre côté du fleuve Saint-Laurent, à l’Université du Québec à Rimouski, où elle a obtenu son bac en soins infirmiers deux ans plus tard. L’infirmière clinicienne a oeuvré quelque temps à l’hôpital de la capitale du Bas-Saint-Laurent, puis dans des résidences de personnes âgées, avant de revenir s’installer à Chicoutimi. « Mon réseau est ici et je trouvais important de revenir oeuvrer dans ma région natale. De plus, nous avons une population vieillissante et il y a un réel besoin ici », a expliqué Émilie Veilleux, lorsque rencontrée plus tôt cette semaine.

Émilie Veilleux offre une panoplie de services et elle se rend chez ses patients.

C’est en juillet dernier qu’elle a lancé son service, Émédic, un nom qui vient de la contraction de son prénom et du mot « médical ». « J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale, mais j’avais choisi d’étudier en soins infirmiers parce que ça m’a toujours passionnée. Ce que je voulais, c’était aider les gens et offrir un service de proximité, ce qui est difficile dans le milieu de la santé actuellement. Ce que je trouvais difficile en milieu hospitalier, c’était que je ne pouvais pas prendre mon temps avec le patient. De plus, plusieurs doivent attendre de longues heures à l’urgence pour un mal de gorge ou se rendre à l’hôpital pour se faire vacciner ou pour des prises de sang. Lorsque j’ai pensé à me lancer en affaires, un service de soins à domicile était parfait pour combler mes deux aspirations », explique la jeune femme de 23 ans, qui se promène de La Baie à Jonquière, en passant par Chicoutimi et Chicoutimi-Nord.

Actuellement, la jeune femme se démarque par son horaire, qui est de sept jours sur sept, de 7 h à 20 h.

Émilie Veilleux offre une panoplie de service et elle se rend chez ses patients.

Elle peut faire des prélèvements sanguins et urinaires, l’injection de médicaments intramusculaires et sous-cutanés, le retrait de points de suture, le nettoyage des oreilles, le soin des plaies et les soins podologiques, comme l’évaluation du pied diabétique ou le retrait des cors, entre autres. Émilie Veilleux peut également procéder à la vaccination. Bientôt, elle pourra prescrire une contraception et certains antibiotiques, notamment pour le traitement des infections transmissibles sexuellement et par le sang, en plus de faire des tests de dépistage. Par exemple, une personne qui se croit infectée par une chlamydia pourra faire appel à l’infirmière, qui lui fera passer un test de dépistage et elle saura ensuite apte à prescrire un antibiotique si nécessaire.

« On entend souvent les gens dire que de se rendre à l’hôpital pour une prise de sang est une corvée, en raison de l’horaire, du déplacement, du stationnement, de l’attente, etc. Ce que je propose, c’est de me rendre chez le patient, de lui faire sa prise de sang et d’aller porter les échantillons au laboratoire, par exemple », explique l’infirmière clinicienne.

Émilie Veilleux voulait marier ses deux passions: les soins infirmiers et l’entrepreneuriat.

Jusqu’à maintenant, ses patients sont surtout des personnes âgées, pour les soins des pieds et des plaies, entre autres, ou les professionnels qui n’ont pas toujours le temps de se soumettre à des rendez-vous.

Si les CLSC proposent également des services de soins à domicile, les patients doivent toutefois respecter certaines exigences, dont celle de ne pas être en mesure de se déplacer. À la clinique privée Opti-Soins, on offre également certains services, mais plus autant qu’auparavant. La prise de sang n’est d’ailleurs plus offerte à domicile.

« Ce que je voulais, c’est vraiment que les patients attendent moins. Je garantis un rendez-vous dans les 24 à 48 heures et je me déplace tous les jours et jusqu’à 20 h », souligne l’infirmière.

Émilie Veilleux, dont la maman est également infirmière, a monté son plan d’affaires au début de l’été, a créé son logo et son site Web et a lancé son service. Présentement, elle travaille également dans deux pharmacies, afin de boucler les fins de mois. « C’est sûr que je pars de zéro. Je suis encore jeune et je n’ai pas encore un grand réseau, donc c’est moins évident pour me monter une clientèle. Mais ça va bien, je commence à être plus connue et je bâtis des relations de confiance avec les patients. C’est ce qui est important », ajoute Émilie Veilleux.

Émilie Veilleux a créé son propre logo.

Il est possible d’en savoir plus sur les services d’Émilie Veilleux et ses tarifs en visitant www.soinsemedic.com.