Le 15 mars dernier, ils étaient des centaines de milliers dans les rues, aux quatre coins du globe, pour une mobilisation mondiale contre les changements climatiques.

Manifestation «historique» pour la planète en septembre

Le 15 mars dernier, ils étaient des centaines de milliers dans les rues, aux quatre coins du globe, pour une mobilisation mondiale contre les changements climatiques. Le 27 septembre prochain, ils seront de retour.

Les Québécois étaient de ceux qui avaient répondu présents à ce rassemblement. Ils s’étaient regroupés devant l’hôtel de ville vers 13h, pancartes à la main, pour manifester. L’objectif était de faire pression sur le gouvernement. 

Les étudiants de la partie réclamaient aussi aux institutions scolaires plus de transparence dans leurs investissements, et l’instauration d’un programme à l’environnement et à la crise climatique à l’école.

«Entre le 15 mars et le 27 septembre, 196 jours se seront écoulés. Et tout nous pousse à croire que sans mobilisation de plus grande envergure, nos décideurs et décideuses ne prendront pas d’initiatives en vue d’éviter le pire, mais aussi en vue de nous proposer un monde plus respirable. Habitable. Un monde tout simplement plus désirable», peut-on lire sur la page Facebook de l’événement. 

En mars, ils étaient officiellement 150 000 étudiants en grève au Québec. Montréal, Québec, Alma, Baie-Comeau, Cap-aux-Meules, Carleton-sur-Mer, Gaspé, Gatineau, Joliette, La Pocatière, Magog, Mont-Laurier, Rimouski, Rivière-du-Loup, Rouyn-Noranda, Saguenay, Saint-André-Avellin, Saint-Félicien, Saint-Hyacinthe, Sept-Îles, Shawinigan, Sherbrooke, Trois-Rivières, Valcourt et Warwick sont parmi les endroits où les rues étaient bondées de monde. 

«On s’était lancé une nouvelle invitation : le 27 septembre. On s’était dit que même si ce que l’on venait d’accomplir était beau, cette date-là, elle, serait encore plus grandiose. On s’était dit que ce serait encore plus gros, plus puissant. C’était un rendez-vous. Ce rendez-vous est aujourd’hui marqué à l’agenda», est-il aussi inscrit sur Facebook. 

Québec sera donc du mouvement Earth Strike, un mouvement populaire qui s’étend dans maintenant 22 pays à travers le monde et qui réclame une action immédiate des gouvernements et des entreprises du monde entier sur le climat.

Sur le réseau social, l’événement est encouragé par plusieurs organismes connus tels que Eau Secours, La planète s’invite au Parlement et Accès transports viables. 

Deux rendez-vous sont donnés le 27 septembre prochain, un premier rassemblement à 11h sur Grande Allée Ouest et une autre à midi, devant l’Assemblée nationale.