L'usine PFR d’Alma récompensée pour la santé et sécurité au travail

Produits forestiers Résolu (PFR) d’Alma a mérité la première place en termes de santé et sécurité du décompte de 2019 de Pulp & Paper Canada dans la catégorie qui comprend les usines entre 300 et 500 employés. Le travail d’équipe serait au centre du record obtenu, selon le directeur général de l’usine, Paul Falardeau.

Chaque année, Pulp & Paper Canada publie la liste des usines les plus sécuritaires au pays selon trois catégories. En Amérique du Nord, toutes les usines sont jugées de la même façon, explique M. Falardeau. Différents critères permettent de calculer la fréquence des accidents qui ont nécessité une action corrective de la part d’un professionnel de la santé. En 2019, PFR d’Alma n’a déclaré qu’une seule blessure enregistrable après 711 971 heures travaillées, ce qui la mène à la première place de la liste.

« Chez Résolu, la santé et sécurité au travail est une valeur très ancrée. Parfois, nous mettons en place des mesures qui ne sont pas toujours agréables à respecter, mais les travailleurs sont conscients qu’ils en ressortiront gagnants. Certains équipements de protection individuels ne sont par exemple pas toujours confortables et populaires, mais ils sont nécessaires pour leur sécurité », a expliqué M. Falardeau.

La culture de santé et sécurité a pris une tournure importante en 2015 à l’usine d’Alma. Plusieurs procédures ont été révisées et divers comités paritaires ont été créés afin d’innover. Michael Munger, vice-président aux opérations du syndicat CSN de l’usine d’Alma, est l’une des personnes qui ont contribué au changement de certaines pratiques à la suite d’une blessure à la main.

« Michael, qui était perçu comme un employé très responsable, s’est tout de même blessé. Il nous a donc ouvert les yeux sur l’importance de revoir les procédures », a affirmé M. Falardeau.

« Lorsque je me suis blessé à la main en 2015, le cadenassage est devenu un cheval de bataille pour moi. Je me suis impliqué avec d’autres membres afin de remettre en question le système au complet. C’est donc l’ensemble de l’équipe qui a fait en sorte que nous sommes devenus plus curieux face à la santé et sécurité au travail et que nous avons vu plus de dangers. Nous avons voulu nous impliquer et nous nous sommes sentis écoutés par notre direction et notre syndicat », a expliqué M. Munger.

Modèle unique

Interrogé face au modèle de santé et sécurité de son usine, Paul Falardeau a notamment mis l’accent sur l’approche proactive de son équipe. « Nous avons une communication ouverte et honnête entre les travailleurs, le syndicat et la direction. Lorsqu’un danger nous est mentionné, nous le prenons au sérieux pour que les choses bougent et évoluent. Les travailleurs se sentent donc écoutés et comprennent que la santé et sécurité, c’est positif. Notre première place sur la liste de Pulp & Paper Canada, nous la devons à chaque membre de notre équipe, qu’il soit syndiqué ou cadre. »