Les motos Harley Davidson font partie des produits nouvellement taxés par l'Union européenne.

L’Union européenne impose des tarifs à des biens américains

WELLINGTON — L’Union européenne a décidé d’imposer des tarifs douaniers à des importations américaines emblématiques comme les motos Harley-Davidson et le bourbon, dans l’espoir de déranger et de faire pression sur les dirigeants américains, a expliqué jeudi la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmstrom.

L’UE a annoncé cette semaine qu’elle commencerait à taxer des importations américaines d’une valeur d’environ 3,4 milliards $ US à compter de vendredi, en réponse à la décision du président américain Donald Trump d’imposer des tarifs douaniers à l’acier et à l’aluminium européens. Les autres produits que l’UE taxera incluent les jeans, le beurre d’arachide, le jus d’orange et les canneberges.

Lors d’une interview en Nouvelle-Zélande, où elle lançait des négociations de libre-échange, Mme Malmstrom a déclaré que l’UE avait choisi certains produits symboliques de l’Amérique pour attirer l’attention des gens.

Si nous ne pouvons pas convaincre nos partenaires américains, peut-être que les entreprises américaines, les consommateurs américains et les politiciens américains le pourront, a-t-elle déclaré.

M. Trump a expliqué que les mesures contre l’acier et l’aluminium de l’UE sont destinées à protéger les intérêts de la sécurité nationale.

Mme Malmstrom a déclaré que les 28 pays de l’UE n’inondent pas le marché américain d’acier bon marché.

«L’acier que nous exportons vers les États-Unis n’est pas une menace pour la sécurité nationale, a-t-elle assuré. Ils ont besoin de cet acier, c’est de l’acier de haute qualité.»

L’UE partageait les préoccupations selon lesquelles la Chine déversait de l’acier sur le marché mondial en subventionnant des entreprises d’État, a déclaré M. Malmstrom.

«Nous n’aimons pas ça, a-t-elle dit. Personne dans le monde n’aime ça.»

Elle croit toutefois que les tarifs et une possible guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ne sont pas la bonne réponse. Elle a déclaré que les mesures américaines étaient illégales et que l’UE ne pouvait pas les accepter sans réponse. Elle a dit que les tarifs de l’UE étaient proportionnés et qu’elle espère que le différend ne prendra pas plus d’ampleur.

Mme Malmstrom était en Nouvelle-Zélande pour lancer officiellement des négociations d’un processus qui devrait prendre au moins deux ans avant qu’un accord soit atteint.