Imagine Dragons a eu le temps d’entonner Believer et It’s Time avant qu’on lui demande de quitter les planches.

L’orage vient à bout d’Imagine Dragons au FEQ [PHOTOS et VIDÉOS]

CRITIQUE / Les Foo Fighters avaient eu droit à quatre chansons en 2015, Imagine Dragons a été réduit à deux maigres pièces samedi soir au Festival d’été de Québec. À cause de conditions météo extrêmes, la prestation du groupe américain a été annulée sur le coup de 21h40, alors que le site des plaines d’Abraham a dû être évacué.

Si on avait certainement affaire à la plus grosse foule de ce 52e FEQ, une veille d’orage violent avait soulevé les inquiétudes plus tôt en soirée. Les pires craintes des fans se sont finalement concrétisées quand le violent orage s’est abattu sur les Plaines : pluie forte et vents violents ont eu raison des bonnes intentions de Dan Reynolds et de ses complices, qui avaient devancé leur spectacle d’une quinzaine de minutes afin de battre l’orage. En vain.

Le groupe a eu le temps d’entonner Believer et It’s Time avant qu’on lui demande de quitter les planches. «Il y a des risques d’éclairs pendant 10 minutes, alors je vais aller passer un moment avec vous», a déclaré le sympathique chanteur, qui s’est effectivement offert un bain de foule dans l’orage, avant que les éléments ne se déchaînent vraiment.

Si des divas comme Mariah Carey s’inquiètent de quelques gouttes de pluie, Reynolds a eu une attitude inverse, livrant sa courte et intense prestation de l’avant-scène, sous la pluie. Avant la fin de Believer, il était torse nu et complètement détrempé. De la solidarité festivalière à son meilleur… Et de quoi nous faire regretter encore davantage ce rendez-vous manqué.

«Québec, prend soin de toi. Nous sommes désolés que la tempête ait écourté notre spectacle et nous espérons que vous êtes tous rentrés en sécurité. Nous reviendrons vite, c’est une promesse», a fait savoir Imagine Dragons sur sa page Twitter. 

La pluie a forcé l'évacuation du site des Plaines.

Bishop Briggs

Juste avant l’orage, les Plaines ont fait connaissance avec l’Anglaise Bishop Briggs. La première impression a été forte, sur scène comme dans le public. «C’est la plus grosse foule pour qui j’ai chanté. Dès que je suis arrivée, j’ai eu les larmes aux yeux. Merci tellement d’être sortis. Je vous aime!» a déclaré la jeune auteure-compositrice-interprète, qui a confié avoir vécu il y a quelques jours une rupture amoureuse. «D’avoir hâte de venir ici m’a vraiment aidée… Même si j’avais peur qu’il n’y ait que sept personnes!» a-t-elle ajouté. En véritable combattante de la pop, Sarah Grace McLaughlin (de son vrai nom) a attaqué la scène comme un ring de boxe, en profitant pour bonifier son tour de chant d’une petite séance de cardio qui n’a jamais nui à sa performance vocale, d’une grande puissance.

Celle qui a lancé son concert a cappella a offert une prestation d’une grande générosité. De l’enthousiasme, un sourire radieux et une solide dose de musique. Que demander de mieux?

Bishop Briggs

Kongos

Chez les Kongos, ça rocke en famille. Les quatre fils de l’auteur-compositeur-interprète John Kongos l’ont prouvé en formant un groupe, qui s’est produit pour la première fois au FEQ en début de soirée samedi. «Nous sommes quatre frères. C’est du moins ce que nos parents nous ont dit», a blagué Dylan Kongos, bassiste et principal chanteur de la formation derrière la bombe Come With Me Now, qui n’a pas raté son effet sur les Plaines. Attitude cool, mélodies efficaces et boucles accrocheuses, la table était bien mise avec les frangins Sud-Africains résidant désormais aux États-Unis.

Imagine Dragons

+

ANNULATIONS AU FEQ: LA FAUTE DU VENT 

Davantage que la foudre, ce sont les vents qui ont forcé l’annulation du spectacle d’Imagine Dragons sur les plaines d’Abraham, a fait savoir l’organisation du Festival d’été de Québec (FEQ) en fin de soirée samedi.

«La procédure d’urgence de veille météorologique stipule que lorsqu’un vent de plus de 70km/h est enregistré ou qu’une foudre tombe dans un rayon de moins de 5km, le spectacle doit être interrompu jusqu’à nouvel ordre.  Les stations météorologiques de la Scène Bell ont enregistré de telles conditions à 21h30», peut-on lire dans un communiqué diffusé vers 23h.

Quelques minutes plus tard, une bourrasque de 91 km/h a été notée à la station météo de la scène des Plaines. «Les procédures d'urgence stipulent que lorsqu'un vent de 85 km à 100 km heure est enregistré, la scène, l'arrière-scène et l'ensemble du site doivent être évacués.  Conformément à cette procédure, l’annulation du spectacle sur la Scène Bell et l’évacuation des lieux ont été annoncées à 21h37», précise aussi le communiqué. Les autres sites extérieurs ont été évacués quelques instants plus tard.

«Quoique très déçue pour les festivaliers, je suis extrêmement fière de l’efficacité de l’équipe du Festival qui a su gérer cette situation hors du commun avec brio. L’évacuation des lieux s’est faite de façon rapide et sécuritaire», a fait savoir la nouvelle directrice générale du FEQ, Anne Hudon.

À LIRE AUSSI: Loud coupé par la pluie