Un hélicoptère appartenant à une connaissance de l'homme d'affaires Stéphane Roy s'apprête à décoller.

Les recherches se poursuivent pour retrouver le président de Savoura et son fils

MONTRÉAL — Un homme d'affaires bien connu pour ses exploits dans le secteur de la tomate de serre et son fils adolescent étaient toujours portés disparus, vendredi, après que l'hélicoptère dans lequel ils voyageaient n'est pas revenu d'une sortie de pêche.

Stéphane Roy est fondateur et président de Sagami, qui vend des tomates et des fraises de serre sous les marques Sagami et Savoura.

Son entreprise a affirmé dans un communiqué que ses représentants faisaient tout en leur pouvoir pour s'assurer de retrouver sains et saufs M. Roy et son fils.

Leurs proches ont signalé la disparition jeudi matin, selon la Sûreté du Québec. Ils avaient été vus la dernière fois mercredi, vers midi, dans le secteur de Parent, à La Tuque, en Mauricie, tandis qu'ils se préparaient à quitter leur chalet.

Vendredi, des avions et des hélicoptères de l'armée canadienne ont poursuivi leurs recherches dans ce vaste secteur. Ils ont examiné les itinéraires possibles de l'hélicoptère disparu entre le lac de la Bidière et Sainte-Sophie, la communauté des Laurentides à environ 90 minutes de la résidence de M. Roy.

Un avion Hercules et trois hélicoptères Griffon ont été utilisés pour appuyer les recherches menées par les civils et les organisations de secours, a indiqué le capitaine Trevor Reid, en entrevue depuis Trenton, en Ontario.

Les recherches ont été interrompues jeudi par la tempête orageuse.

Des recherches difficiles

«Nous recherchons dans une zone d'environ 20 000 kilomètres carrés, a expliqué M. Reid. Le terrain est difficile - il est très boisé et rocheux, avec plusieurs lacs dans la région.»

Stéphane Roy est décrit comme un pilote expérimenté, qui avait effectué plusieurs vols à bord de l'appareil en question, un hélicoptère Robinson R44.

«C'était son propre hélicoptère, un appareil en excellent état, M. Roy est quelqu'un de très structuré, qui prend soin de son équipement», a déclaré André Michaud, ami de M. Roy et président d'Agro Québec.

Quatre personnes - M. Roy et son fils et deux autres personnes dans un autre appareil - s'étaient rendues au chalet pendant quelques jours. L'avion des autres personnes est arrivé à destination comme prévu, mais pas l'hélicoptère de M. Roy.

Une page Facebook a été créée vendredi pour recueillir des informations sur M. Roy et son fils.

Un poste de commandement établi

M. Michaud affirme qu'il s'agit d'un moment difficile pour l'entreprise, mais il a salué la mobilisation d'équipes locales qui ne ménageaient aucun effort pour retrouver le duo père fils.

«Tout ce que nous avons, c'est une trajectoire», a expliqué M. Michaud.

«Mais il s'agit des points A à B, alors avec environ 20 avions en vol, nous pensons pouvoir trouver au moins des indices.»

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton, a déclaré que la police avait mis en place un poste de commandement et qu'elle était prête à se déplacer une fois l'appareil retrouvé. Les Forces armées canadiennes disent qu'il n'y a pas d'échéance pour une telle opération.

«Nous prenons ces recherches heure par heure, nous ne regardons pas loin dans l'avenir et ne spéculons pas sur ce qui pourrait arriver», a soutenu M. Reid.