Même avant le début de la campagne officielle pour le scrutin du 21 octobre, tous les principaux partis promettent de trouver des moyens de limiter les augmentations des tarifs des télécommunications.

Les principaux partis fédéraux veulent freiner les tarifs sans-fil et Internet

OTTAWA — Des défenseurs des droits des consommateurs soulignent qu’un rare consensus se forme entre les principaux partis politiques avant les élections fédérales selon lequel les Canadiens doivent être protégés contre l’appétit des grandes entreprises de télécommunications du pays.

Même avant le début de la campagne officielle pour le scrutin du 21 octobre, tous les principaux partis promettent de trouver des moyens de limiter les augmentations des tarifs des télécommunications.

Les néo-démocrates ont présenté leur plan de réduction des tarifs des services sans-fil et Internet en juin, s’engageant à imposer un plafonnement des factures mensuelles qui, selon leurs estimations, permettrait aux ménages d’économiser environ 10 $ par mois pour chaque service.

Selon de récents reportages dans les médias, les libéraux de Justin Trudeau préparent un engagement de campagne visant à réduire les coûts liés au téléphone cellulaire et à internet, soit en plafonnant les factures mensuelles, soit en obligeant les principaux fournisseurs de services à offrir aux opérateurs de réseaux mobiles un accès en gros à leur infrastructure.

Les conservateurs d’Andrew Scheer ont critiqué les libéraux pour leur inefficacité sur le sujet, mais ils n’ont pas présenté leur propre plan pour faire face à la hausse du coût des ménages.

Les acteurs du secteur avertissent que des tentatives de fixation des tarifs pourraient entraîner une réduction des investissements dans les infrastructures critiques, en particulier au moment où le Canada se dirige vers le développement de réseaux 5G à travers le pays.

John Lawford, du Centre pour la défense de l’intérêt public, affirme que si les tarifs d’Internet, de la téléphonie mobile et d’autres services de télécommunication sont si présents sur le terrain politique, c’est que les fournisseurs de services n’ont rien fait pour s’éloigner des radars des partis.

Selon OpenMedia, une organisation de défense des consommateurs, les grandes entreprises de télécommunication ont trop longtemps abusé des clients au Canada et un changement est attendu depuis longtemps.